LEMARCHAND Édouard, Armand

Par Christian Henrisey, Claude Pennetier

Né le 11 mai 1921 à Amboise (Indre-et-Loire) ; employé de presse ; tué lors de la manifestation du 8 février 1962 au métro Charonne (Paris XIIe arr.)

Édouard Lemarchand était le fils de Victor Lemarchand, retraité et de Françoise Madec épouse sans profession, domiciliés route de Saint-Martin-le-Beau, à Amboise.
Apprenti menuisier place Richelieu, Édouard Lemarchand était très sportif en 1937. Licencié de l’Étoile sportive de Saint-Denis-Hors, il pratiquait alors le basket.

Réfractaire au Service du travail obligatoire pendant l’Occupation, il fut arrêté et conduit en Allemagne. À son retour, il adhéra au Parti communiste. Devenu artisan, il participa à la création du Sporting-Club Amboisien. Militant, il fut un opposant aux guerres de Corée, d’Indochine et d’Algérie. Il fut pendat un an vendeur de journaux, employé à la SERP, société d’expédition et de routage de presse, entreprise de presse routant l’Humanité,

Il fut tué au métro Charonne, le 8 février 1962, avec huit autres manifestants.
Il décéda le 8 février 1962 à 20 heures 30, 184 rue du faubourg Saint Antoine (hôpital Saint Antoine) et fut inhumé à Amboise.

Une rue d’Amboise porte son nom. Chaque année, un hommage est le deuxième dimanche de février.

Voir Daniel Féry

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article145123, notice LEMARCHAND Édouard, Armand par Christian Henrisey, Claude Pennetier, version mise en ligne le 21 février 2013, dernière modification le 7 janvier 2019.

Par Christian Henrisey, Claude Pennetier

SOURCES : Archives de Paris, EC du 12e arrondissement, acte de décès n° 468 du 9 février 1962 à 12 heures 40. — Jean-Paul Brunet, Charonne, lumières sur une tragédie, Flammarion, 2003.

Version imprimable Signaler un complément