GOURLOT Lucien, Régis

Par Daniel Grason

Né le 25 janvier 1915 à Paris, fusillé le 9 janvier 1942 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; agent des Assurances sociales.

Lucien Gourlot était fils de Marius, employé de commerce, et de Louise, née Piault, originaires de l’Yonne. Son père fit la guerre de 1914-1918. La famille habita à Paris (XIIe arr.). Lucien Gourlot demeura 120 avenue de la République à Bagnolet (Seine, Seine-Saint-Denis), puis au 73 avenue Ledru-Rollin (XIIe arr.).
En novembre 1934, il entra comme employé auxiliaire aux Assurances sociales, avenue Simon-Bolivar (XIXe arr.). Mobilisé le 22 mars 1939 au 407e régiment de DCA à Maffliers (Seine-et-Oise, Val-d’Oise), il fut démobilisé le 11 août 1940. Nommé à l’échelon de rédacteur, il s’inscrivit en juin 1941 en tant que candidat au concours d’inspecteur stagiaire des services régionaux des Assurances sociales.
En décembre 1941, les Assurances sociales déposèrent à son encontre une plainte pour « escroquerie ». Des policiers du commissariat de la place du Combat (place du Colonel-Fabien) se présentèrent le mardi 16 décembre 1941 à son domicile et perquisitionnèrent. Un pistolet automatique 6,35 mm et 24 cartouches furent découverts, Lucien Gourlot fut livré aux Allemands et incarcéré à la prison du Cherche-Midi (VIe arr.).
Il comparut le 6 janvier 1942 devant le tribunal du Gross Paris siégeant rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.) et fut condamné à mort pour « détention illégale d’armes et de munitions ». Lucien Gourlot fut passé par les armes le 9 janvier 1942 au Mont-Valérien. Les journaux collaborationnistes Le Matin et Le Petit Parisien publièrent un « Avis » annonçant son exécution. Il fut inhumé au cimetière d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne). Après la Libération le lieu devint le carré des corps restitués aux familles.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article144834, notice GOURLOT Lucien, Régis par Daniel Grason, version mise en ligne le 8 février 2013, dernière modification le 27 février 2017.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo., 77W 45. – DAVCC, Caen, Boîte 5 B VIII dossier 3 (Notes Thomas Pouty). – Le Matin et Le Petit Parisien, 13 janvier 1942. – Site Internet Mémoire des Hommes. – Mémorial GenWeb. – État civil.

Version imprimable Signaler un complément