ANDOUARD Marcel

Par Pierre Vincent

Né le 29 mai 1940 à Coesmes (Finistère) ; agent Mouvement (Exploitation) ; membre de la direction de la Fédération CGT des cheminots (1972-2000) ; administrateur de la SNCF (1990-1995) ; secrétaire général de l’Union fédérale des retraités CGT (1997-2000) ; membre du Conseil économique et social (1996-2002).

Issu d’un milieu agricole modeste, après avoir été reçu au certificat d’études, Marcel Andouard occupa divers emplois avant de rejoindre la SNCF comme homme d’équipe à dix-huit ans, en juin 1958, en gare de Nanterre. Il accéda à la filière Mouvement, poursuivit sa carrière dans cette filière et la termina comme chef de service.
Après son service militaire, il s’engagea à la CGT en juillet 1962 et commença à militer au syndicat de Rueil-Saint-Germain. Il occupa des responsabilités au comité technique du secteur Exploitation et, de 1970 à 1972, il devint secrétaire général adjoint du secteur de Paris-Saint-Lazare aux côtés d’Émile Le Duff.
Lorsque Guy Thibaut devint administrateur CGT à la SNCF, il le remplaça en 1972 comme secrétaire de la Section technique nationale Exploitation. Il accéda alors aux organismes de direction de la Fédération CGT, et prit place au sein de la commission exécutive. De 1972 à 1975, il représenta la CGT au conseil d’administration de la Caisse de prévoyance. Après le congrès fédéral du 1979, suite à des départs du bureau fédéral, le conseil national l’élut dans cet organisme. Ce qui était logique car, depuis 1975, il était devenu membre de la commission organisation. Il prit ensuite en charge le secteur des luttes et fut confirmé au bureau fédéral, avant d’accepter, dans la foulée, la charge de secrétaire général adjoint de la Fédération CGT, en remplacement de Pierre Vincent qui, en application de la loi sur la démocratisation du secteur public, quitta cette responsabilité et donna la priorité à son mandat d’administrateur CGT.
En 1990, le chassé-croisé se poursuivit lorsque Pierre Vincent quitta sa fonction d’administrateur pour reprendre des activités professionnelles. Son suivant de liste, Marcel Andouard, le remplaça en abandonnant la responsabilité de secrétaire général adjoint à Bernard Thibault. Il resta au bureau fédéral, chargé de l’éducation syndicale.
Parvenu au terme de ses activités professionnelles, Marcel Andouard quitta en 1995 sa fonction d’administrateur. Il prit alors des responsabilités au sein de l’Union fédérale des retraités. Le congrès de 1997 en fit le secrétaire général en remplacement de Fernand Barat. Il le resta jusqu’en 2000. Pendant cette période, il fut également membre du bureau national de l’Union confédérale des retraités CGT de 1995 à 2002.
De 1996 à 2002, il fut membre du Conseil économique et social.
Marcel Andouard milita au PCF.
Marié, puis divorcé, il est père de quatre enfants, dont l’un est conducteur de train.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article144, notice ANDOUARD Marcel par Pierre Vincent, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 28 février 2012.

Par Pierre Vincent

SOURCES : Arch. Fédération CGT des cheminots. — Comptes rendus des congrès fédéraux. — Notes de Jean-Pierre Bonnet et de Georges Ribeill. — Renseignements communiqués par Marcel Andouard.

Version imprimable Signaler un complément