MÉTIVIER Marcel, Léon

Par Jacques Girault

Né et mort à Romorantin (Loir-et-Cher), 31 mars 1920-25 octobre 1994 ; instituteur dans le Loiret ; militant syndicaliste ; militant communiste.

Fils d’un charron et d’une couturière, Marcel Métivier entra à l’École normale d’instituteurs d’Orléans en 1937 et obtint le brevet supérieur. Il effectua un service militaire écourté dans l’artillerie du 8 juin 1940 à septembre 1940.

Instituteur, Marcel Métivier, en contact avec la Résistance, adhéra au Parti communiste en septembre 1943. Membre du Front national, puis des Mouvements unis de la Résistance, chargé de la rédaction et de la diffusion de la presse, il fut membre du Comité départemental de Libération.

Marcel Métivier, instituteur au hameau des Chapelles à Chevilly à la Libération, se maria en janvier 1941 à Guillonville (Eure-et-Loir) avec une institutrice, Hélène Guillaumin, fille d’un cultivateur de droite. Elle adhéra au Parti communiste français en 1950. Le couple eut deux enfants.

Depuis septembre 1944, Marcel Métivier, membre du Syndicat national des instituteurs, était le trésorier de la section cantonale du SNI d’Artenay. Il était en 1948-1949 le secrétaire-adjoint de la section départementale de la FEN-CGT.

Secrétaire de la cellule communiste (1944-1945), puis de la section communiste d’Artenay depuis 1946, Marcel Métivier entra au comité de la fédération communiste en 1947. Membre du bureau fédéral la même année, il entra au secrétariat de la fédération (novembre 1949-1950), puis redevint membre du seul comité fédéral jusqu’à la conférence fédérale de 1956 qui décida de ne pas le réélire en raison de son « activité très restreinte ». Il faisait partie de la commission fédérale d’éducation. Sa candidature pour suivre le premier stage pour les instituteurs communistes organisé par le PCF en 1952 fut « réservée ». Pour les élections législatives de 1951, la fédération du PCF le plaça en dixième position sur la liste des candidats proposés. Il ne fut pas retenu.

Marcel Métivier était membre de diverses associations (Amis de la Commune depuis 1945, Amitiés franco-chinoises depuis 1949, France-Tchécoslovaquie depuis 1949, France-URSS depuis 1950). Il militait aussi dans le Mouvement des intellectuels pour la Paix depuis 1949. Il participa au Festival mondial de la jeunesse en Tchécoslovaquie en 1947. Littéraire, il entretenait une correspondance avec le poète Max Jacob.

Marcel Métivier fut candidat communiste au Conseil général dans le canton d’Artenay en 1956.

En 1962, Marcel Métivier devint instituteur à Romorantin (Loir-et-Cher) où il termina sa carrière.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article143770, notice MÉTIVIER Marcel, Léon par Jacques Girault, version mise en ligne le 23 décembre 2012, dernière modification le 23 décembre 2012.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Notes de François Printanier. — Témoignage de Gaston Ternoir.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément