MAS René [MAS Joseph, Raymond dit René]

Par Jacques Girault

Né le 5 mars 1927 à Saint-Augustin (Corrèze), mort le 16 novembre 2009 à Objat (Corrèze) ; instituteur en Corrèze ; militant socialiste, adjoint au maire d’Objat.

MAS Joseph, Raymond dit René.
Né le 5 mars 1927 à Saint-Augustin (Corrèze), décédé le 16 novembre 2009 à Objat (Corrèze), marié, un enfant ; instituteur en Corrèze ; militant socialiste, adjoint au maire d’Objat.

Son père cultivateur, propriétaire, aida la Résistance pendant la guerre puis fut élu conseiller municipal de gauche de Saint-Augustin à la fin des années 1950. René Mas reçut tous les sacrements catholiques mais ne pratiquait pas. Elève du cours complémentaire de Corrèze puis du collège d’Uzerche, il réussit le concours d’entrée de l’Ecole normale d’instituteurs de Tulle en 1945. Mais les bâtiments de l’école des filles ayant été détruits, les futures institutrices effectuaient leur scolarité chez les garçons qui, eux-mêmes, fréquentaient le lycée puis suivirent leur dernière année à l’école normale de Guéret (Creuse). Il devint instituteur à Saint-Hilaire-Foissac et à Tulle avant de partir au service militaire dans une base d’aviation à Oran (Algérie) comme simple soldat secrétaire. A son retour, nommé à Allassac, puis après son mariage en août 1954 à Masseret (Corrèze) avec une institutrice, il obtint un poste double à Orgnac-sur-Vézère, puis à Objat en 1958, d’abord à l’école primaire, puis comme enseignant de français au collège d’enseignement général, puis secondaire. Il termina sa carrière en 1982 comme principal-adjoint du collège d’enseignement secondaire d’Objat tandis que son épouse dirigeait l’école de filles. Ils eurent un fils qui reçut les premiers sacrements religieux.

Mas, membre comme son épouse, du Syndicat national des instituteurs, ne militait pas mais participait aux actions de défense de l’école laïque notamment.

Mas, pendant la guerre, en relation avec son père, aida la Résistance. Membre des Jeunesses socialistes SFIO à la Libération, il adhéra au Parti communiste français à l’école normale et en demeura membre jusqu’au milieu des années 1950. Ami de Marcel Champeix*, adhérent de l’Union de la gauche socialiste, puis membre du Parti socialiste unifié en 1960, il rejoignit le Parti socialiste au début des années 1970. Au milieu des années 1960, il militait au Comité pour la recherche d’une solution pacifique du conflit algérien.

Mas fut élu conseiller municipal d’Objat aux élections municipales de 1965 sur une liste à direction radicale-socialiste. Réélu en 1971 et en 1977, il conduisait une liste socialiste en 1980 qui eut deux élus. Il devint alors adjoint au maire, délégué à l’enseignement. Il ne se représenta pas en fin de mandat. Il était le correspondant local du quotidien socialiste, Le Populaire du Centre.
Après des obsèques religieuses, il fut incinéré et inhumé à Objat.

SOURCES : Arch. Nat., 581AP/99, 106. — Fondation Jean Jaurès, 12 EF 19/1. — Renseignements fournis par l’épouse de l’intéressé. — Notes de Jean Battut.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article140509, notice MAS René [MAS Joseph, Raymond dit René] par Jacques Girault, version mise en ligne le 7 mai 2012, dernière modification le 9 janvier 2013.

Par Jacques Girault

SOURCES : Fondation Jean Jaurès, 12 EF 19/1. – Renseignements fournis par l’épouse de l’intéressé. – Notes de Jean Battut.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément