CUSSEY Pierre, Charles

Par Jacques Girault Gérard Montant

Né et mort à Besançon (Doubs) 13 décembre 1906-16 août 1974 ; professeur technique adjoint ; militant syndicaliste dans le Doubs ; militant communiste

Fils d’un tailleur de pierre, Pierre Cussey devint tailleur de pierre, spécialisé dans le dallage chez divers employeurs de Besançon de 1920 à 1932. Il effectua son service militaire de novembre 1926 à avril 1928. En 1932, il alla en région parisienne et travailla notamment à Paris, à Clamart, à Arcueil. Il se maria en juillet 1935 à Paris (XVe). Le couple divorça après la guerre.

Mobilisé en septembre 1939, fait prisonnier le 12 juin 1940 à Rouvres (Oise), Cussey resta en captivité en Autriche (stalag XVIIIA) jusqu’à la fin de la guerre et revint en France en juin 1945.

Cussey reprit son travail à Clamart et à Clichy. Divorcé, il se remaria en février 1948 à Torpes (Doubs) avec Émilienne Ollivier, veuve d’un militant, qui mourut en déportation. Cette modiste avait une fille qui devint enseignante (voir Maryvonne Montant*). Le couple eut deux enfants.

Pendant toute sa période de tailleur de pierre dans le Doubs et en région parisienne, Cussey avait été un militant syndicaliste CGTU puis CGT comme son père Francis Cussey.

Pierre Cussey devint en 1947 PTA au centre d’apprentissage des métiers du bâtiment et de la taille de pierre, puis chef d’atelier au collège d’enseignement technique Sarrail à Besançon jusqu’à sa retraite en 1969. En 1955, il fut élu à la Commission administrative du SNETP-CGT, syndicat qu’il rejoignit lors de son entrée dans l’Éducation nationale. Il resta membre de la direction nationale du syndicat jusqu’en 1959. Il fut élu à la C A nationale des PTCA pendant plusieurs mandats. Il fut un des dirigeants du SNETP dans l’académie de Besançon.

Pierre Cussey adhéra au Parti communiste avant la guerre et en resta membre jusqu’à sa mort. Il fut candidat aux élections cantonales pour le PCF sur la région de Besançon dans les années 1950. Membre du bureau de la section communiste de Besançon dans les années 1960, candidat au Conseil général en 1964 dans le canton de Boussières où il avait habité pendant plus de dix ans, il obtint 193 voix sur 4 206 inscrits. Il exprima des désaccords avec son parti lors de la condamnation par ce dernier des événements en Tchécoslovaquie en 1968.

Pierre Cussey, joueur de trombone à pistons, fut dès son retour à Besançon membre de « La Concorde de Saint Ferjeux » dont son père fut vice président et de « l’Harmonie municipale de Besançon ». Le fait d’être quasiment le seul sur Besançon à cette époque à jouer du trombone à pistons le conduisit à être engagé pour jouer dans « les saltimbanques » à chaque fois que la pièce fut jouée au théâtre municipal.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article140508, notice CUSSEY Pierre, Charles par Jacques Girault Gérard Montant, version mise en ligne le 7 mai 2012, dernière modification le 1er juin 2013.

Par Jacques Girault Gérard Montant

SOURCES : Arch. Nat, F17 29777. — Presse syndicale. — Archives de la FERC-CGT. — Archives du comité national du PCF. — Entretien avec Maryvonne Montant.

Version imprimable Signaler un complément