MARREC Georges, Armand, Jules

Par Jacques Girault

Né le 20 décembre 1933 à Lorient (Morbihan) ; professeur technique adjoint militant syndicaliste ; militant communiste dans le Morbihan.

Fils d’un officier mécanicien dans la marine marchande et d’une tenancière du café de la République à Lorient, Georges Marrec reçut les premiers sacrements catholiques. Après avoir obtenu un CAP d’ajusteur et le brevet d’enseignement industriel, il travailla dans diverses entreprises de la région (moteurs marins, lignes électriques à haute tension) de 1956 à 1963 où il était surveillant de travaux. Enseignant auxiliaire depuis 1963, il entra à l’Ecole normale nationale d’apprentissage de Nantes en 1968 et fut titularisé comme professeur technique adjoint d’ajustage, au lycée Colbert à Lorient puis au lycée technique d’Hennebont avant de revenir au lycée Colbert jusqu’à sa retraite en 1993.

Marrec se maria uniquement civilement en octobre 1955 à Lorient. Leurs deux enfants furent baptisés « pour faire plaisir aux grands parents ».

Marrec effectua son service militaire au Sénégal (décembre 1953-février 1955) dans l’Artillerie. Il fut rappelé en Algérie de septembre à décembre 1955.

Marrec adhéra à la CGT dans les entreprises successives. Entré dans l’enseignement, il milita au Syndicat national de l’enseignement technique et professionnel (CGT) et en fut le responsable dans le Morbihan.

Militant de l’Union de la jeunesse républicaine française depuis 1951, actif dans les luttes pour obtenir la libération d’Henri Martin, puis contre la guerre d’Algérie, il rejoignit le Parti communiste français en 1962. Membre du bureau de la section communiste de Lanester, il entra au comité de la fédération communiste en 1964. Il ne fut pas reconduit par la conférence fédérale de 1966. Radié sur les listes électorales de Lanester en 1971 avec son épouse, il habitait Larmor-Plage et fut candidat aux élections municipales sur la liste communiste. Il présida l’amicale laïque de Larmor-Plage de 1970 à 1989.

N’étant plus adhérent du PCF, Marrec était toujours syndiqué en 2011.

Son épouse, née Annick Mialon, le 10 juillet 1933 à Lanester, sans profession, fut adjointe au maire communiste de Lanester pendant un mandat. Elle décéda le 6 juillet 2010.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article140449, notice MARREC Georges, Armand, Jules par Jacques Girault, version mise en ligne le 1er mai 2012, dernière modification le 10 juin 2012.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. mun. Lanester, 1 W 29. — Archives du comité national du PCF. — Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément