LEFEBVRE Georges, Maurice, Eugène

Par René Grosso

Né le 2 avril 1921 à Corbie (Somme), mort le 25 janvier 2008 à la Seyne-sur-Mer (Var) ; instituteur ; militant laïque et syndical.

Fils unique de Maurice Lefebvre, charpentier, et d’Alice Vidal, Georges Lefebvre passa enfance et jeunesse à Corbie. Il fut admis en 1939 à l’École normale d’instituteurs. La guerre menaçant, le père, qui était alors contremaître dans une usine fabriquant des charbons pour masques à gaz, fut envoyé à Langeac (Haute-Loire) pour préparer le repli de celle-ci. C’est donc à Clermont-Ferrand que Georges obtint le brevet supérieur en 1941.

En 1942, Georges Lefebvre demanda à être détaché aux Chantiers de jeunesse ; il fut libéré en juillet 1943. Il épousa le 25 octobre à Langeac Yvonne Buchère, fille de cheminot et institutrice suppléante. Réfractaire au Service du travail obligatoire (STO), il se réfugia chez des parents de sa femme, dans les monts du Beaujolais et la vallée du Lot. Il eut un fils, Georges, le 29 avril 1944.

En octobre 1944, le couple fut affecté à Saint-Germain-l’Herm (Puy-de-Dôme). Georges Lefebvre fut trésorier de l’amicale laïque et membre actif de l’association sportive locale, étant bon joueur de football. Mais, comme Yvonne ne pouvait être titularisée dans ce département déjà suffisamment pourvu en enseignants, ils furent nommés dans le Vaucluse, à Cairanne, pour la rentrée de 1949. Georges Lefebvre monta rapidement une coopérative scolaire, avec une section sportive. Il prit aussi (sans doute en hommage à un parent, Eugène Lefebvre, pionnier de l’aviation) la responsabilité départementale du CLAP (Centre laïc d’aviation populaire), qui développa l’aéromodélisme dans plusieurs établissements scolaires. Il fut conseiller municipal à Cairanne (1953-1959), responsable des foyers socio-éducatifs dans les lycées et collèges du département (1967), trésorier de la FOL (même année), représentant du SNI à la Commission paritaire départementale (1963-1971), directeur de l’école de garçons de Pertuis (1970-1971).

Il prit sa retraite en 1971, honoré des Palmes académiques l’année précédente.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article140257, notice LEFEBVRE Georges, Maurice, Eugène par René Grosso, version mise en ligne le 5 avril 2012, dernière modification le 5 avril 2012.

Par René Grosso

SOURCES : documentation familiale. — R. Grosso, Histoire de la Fédération des œuvres laïques de Vaucluse, Avignon, FOL, 1981.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément