MABIC Jean, René, Louis

Par Jacques Girault

Né le 26 janvier 1922 à Lorient (Morbihan), mort le 1er mai 2011 au Faouet (Morbihan) ; journaliste puis employé ; résistant ; militant communiste dans le Morbihan, conseiller municipal Lorient puis de Plœmeur (Morbihan).

Fils d’un terrassier communiste, Jean Mabic, réfractaire au Service du travail obligatoire à partir du 1er novembre 1942, se réfugia au Croisty (Morbihan) puis à Saint-Hilaire-du-Maine (Mayenne) en juin 1943 avant de rejoindre un maquis FTPF en décembre 1943. Lieutenant FFI (pseudonyme « Petit Paul »), il participa à des déraillements de trains, des parachutages et dirigea l’attaque d’un convoi allemand à Pontivy, le 3 juin 1944. Combattant sur le front de Lorient, lors d’une mission à Plouay, le 26 août 1944, heurté par un camion américain, il fut grièvement blessé à la tête. À sa sortie de l’hôpital, bien qu’en instance de réforme pour blessure, il reprit son action anti-allemande. Intégré dans l’armée de réserve avec le grade de sergent-chef, il fut démobilisé en juillet 1947. En 1946-1947, il était trésorier de la section FTPF du Croisty.

Il avait officiellement adhéré au Parti communiste français en juillet 1944 au Croisty après avoir rempli son bulletin dans la clandestinité en mars 1943. Se déclarant comptable, il devint rédacteur en 1950 au journal communiste Ouest matin. Devenu chef de l’agence d’Ouest matin à Lorient, candidat à l’école centrale du PCF de formation de rédacteurs en 1956, il fut refusé. Candidat sur la liste communiste aux élections municipales de 1953, il fut intégré comme conseiller municipal de Lorient de 1955 à 1959. Après la disparition d’Ouest-Matin en 1956, Mabic devint agent de service au collège Colbert à Lorient puis travailla comme plongeur au collège technique de Rennes (Ille-et-Vilaine). En 1963, recruté comme employé au service d’information de la ville de Champigny (Seine/Val-de-Marne), devenu responsable du service, il entra dans la direction du service municipal des sports. Parallèlement, membre de l’Association nationale des anciens combattants de la Résistance, rédacteur en chef de son journal Ami entends-tu… Journal de la Résistance bretonne, retraité, il intervenait régulièrement dans les établissements scolaires et le musée de la Résistance de Saint-Marcel.

Jean Mabic se maria en juillet 1945 au Croisty. Le couple eut deux enfants. A sa retraite en 1981, il s’installa à Saint-Adrien (Morbihan) puis à Plœmeur.

Membre du comité de la fédération communiste du Morbihan, élu au bureau fédéral de 1957 à 1960, il ne fut pas réélu au bureau fédéral en raison de désaccords politiques sur les élections municipales. Il resta membre du comité fédéral jusqu’en 1964. Responsable du Secours populaire dans le département, il fut en avril 1958 le candidat communiste au Conseil général dans le canton de Groix. Il devint membre du secrétariat départemental du Mouvement de la Paix en 1962 et participa comme délégué au congrès mondial pour le désarmement général et la paix à Moscou (9-14 juillet 1962). Actif dans la section communiste, responsable du journal L’Aube nouvelle, en tête de la liste communiste aux élections municipales de Plœmeur en 1983, seul élu conseiller municipal minoritaire, membre de toutes les commissions, renouvelé en 1989, il ne se représenta pas en 1995.

Après son décès à l’hôpital du Faouet, la crémation se déroula le 4 mai à Lorient où une cérémonie d’hommage se déroula. En avril 2013, un square « Jean Mabic » fut inauguré à Plœmeur par le maire socialiste. Sur la plaque figurait « résistant, conseiller municipal de1983 à 1995 ».

Membre du comité de la fédération communiste du Morbihan, élu au bureau fédéral de 1957 à 1960, il ne fut pas réélu au bureau fédéral en raison de désaccords politiques sur les élections municipales. Il resta membre du comité fédéral jusqu’en 1964. Responsable du Secours populaire dans le département, il fut en avril 1958 le candidat communiste au Conseil général dans le canton de Groix. Il devint membre du secrétariat départemental du Mouvement de la Paix en 1962. Élu conseiller municipal minoritaire de Plœmeur en 1983, renouvelé, il ne se représenta pas en 1995.

Après son décès à l’hôpital du Faouet, la crémation se déroula le 4 mai à Lorient où une cérémonie d’hommage se déroula. En avril 2013, un square « Jean Mabic » fut inauguré à Plœmeur par le maire socialiste. Sur la plaque figurait « résistant, conseiller municipal de1983 à 1995 ».

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article139962, notice MABIC Jean, René, Louis par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 mars 2012, dernière modification le 17 juillet 2018.

Par Jacques Girault

Iconographie : Cartes de réfractaire au STO et de conseiller municipal.

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Presse régionale. — Renseignements fournis par sa fille, Josiane Mabic. — Divers sites Internet dont https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/le-square-jean-mabic-inaugure-1060472. — Note de Gérard Réquigny.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément