LETOQUART Léandre, Pierre, Joseph (père)

Par Jean-Pierre Besse

Né le 4 juin 1919 à Mont-Saint-Eloi (Pas-de-Calais), mort le 20 mars 2004 à Avion (Pas-de-Calais) ; mineur ; député communiste du Pas-de-Calais (1956-1958) ; sénateur (1973-1978) ; maire d’Avion (1957-1985) ; conseiller général (1959-1998) ; membre du comité central du Parti communiste (1956-1966)

Léandre Létoquart
Léandre Létoquart

Fils naturel d’une ménagère, légitimé par le mariage de ses parents en avril 1924, Léandre Létoquart était le fils d’un plâtrier qui milita par la suite au Parti communiste. Il se maria avec Thilgen Léa, ménagère. Ils eurent quatre enfants dont l’un, Léandre, occupa de hautes responsabilités au sein du PCF.

Titulaire du CEP, Léandre Letoquart descendit à la mine à treize ans, puis
travailla comme ouvrier du textile avant de retourner dans les mines. Il participa aux grèves de 1936 et adhéra à l’époque à la CGT. Secrétaire adjoint des Jeunesses socialistes de 1937 à 1938 pour la section de Maroeuil, il donna sa démission à l’époque de Munich.

Mobilisé en 1939, il retrouva la mine après sa démobilisation et rejoignit le Parti communiste en mai 1944, dans le secteur de Liévin. Il participa à une action de résistance en juin 1944 en démontant les pneus d’un minotier collaborateur qui fut condamné en 1945 à vingt ans de travaux forcés. Mais un de ses camarades ayant vendu un des pneus, l’action passa pour du vol et Léandre Létoquart fut condamné à un an de prison avec sursis en juin 1944. Il fut réhabilité pour fait de Résistance en novembre 1946.

Secrétaire de la section rurale de Maroueil, lors de sa constitution en décembre 1947, il fut élu membre de la commission paysanne fédérale lors de la conférence fédérale des 19 et 20 février 1949. Il avait suivi deux écoles élémentaires en 1946 et 1947 et une école fédérale de quinze jours en août 1947. Il se spécialisa dans les problèmes paysans. Il écrivit en 1949 : « C’est avec plaisir que je m’attache aux problèmes paysans, côtoyant les travailleurs de la terre depuis ma tendre enfance, je connais leurs difficultés et aspirations. J’aime aussi écrire dans notre presse. Mais je crains de n’être pas à la hauteur de cette noble tâche qui consiste à éduquer les masses. Je ne suis qu’un simple travailleur manuel. Néanmoins à n’importe quelle tâche, je mettrai toute ma foi de communiste à la remplir. »

Il fut envoyé en 1949 pour participer au stage central de trois mois des journalistes et les responsables locaux écrivaient à Victor Joannès : « C’est un excellent camarade, très intelligent. Ce qui nous fait un peu hésiter, c’est qu’il n’a jamais participé à la rédaction d’un journal. » Il travailla par la suite au journal Clarté jusqu’à sa disparition en décembre 1949. Il fut alors proposé pour travailler à La tribune des mineurs mais sans succès et il devint correspondant d’arrondissement à Liberté.

Élu conseiller municipal d’Avion en 1953, il en devint maire en 1957. Lors des élections législatives de janvier 1956, placé en quatrième position sur la liste communiste, il fut élu député. Membre du secrétariat de la fédération communiste du Pas-de-Calais depuis 1953, il accéda en 1956 au comité central où il devait rester dix ans. Lors des élections législatives de 1958, il échoua dans la douzième circonscription où il fut battu par le socialiste Henri Darras. Il échoua encore en 1962, 1967, 1968 et 1973. Il se consacra alors à ses mandats locaux maire d’Avion de 1957 à 1985 et conseiller général du canton de Wimy (1959-1973) puis de celui d’Avion de 1973 à 1998.

Le 2 avril 1973, il devint sénateur à la suite de l’élection de Jean Bardol comme député. Réélu en septembre 1974, il démissionna en septembre 1978. Il avait quitté le secrétariat fédéral en 1957 pour le bureau mais revint au secrétariat de 1959 à 1963. Il siégea jusque dans les années 1970 au bureau et quitta en 1990 le comité fédéral du PC.

Son fils, prénommé également Léandre, fut un militant actif.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article139207, notice LETOQUART Léandre, Pierre, Joseph (père) par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 28 décembre 2011, dernière modification le 25 avril 2013.

Par Jean-Pierre Besse

Léandre Létoquart
Léandre Létoquart

ŒUVRE : Léandre Letoquart raconte plus d’un siècle d’histoire locale, 1990.

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Site du Sénat. — Site de l’Assemblée nationale. — Note de Paul Boulland.— Etat civil.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément