MALFATTO Antonio

Par Daniel Grason

Né le 14 août 1901 à Nizza Montferrato (Italie) ; mort le 1er janvier 1937 à Mirabueno (Espagne) ; antifasciste ; volontaire en Espagne républicaine.

Antonio Malfatto émigra en France, il fut accueilli par son frère qui avait un petit commerce de produits italiens, ce qui lui permit de faire venir sa famille et ses frères. Antonio se maria avec Anna Hanvie, originaire de Bretagne, cuisinière, le couple eut deux enfants, habitait 30, rue Laplace à Colombes (Seine, Hauts-de-Seine). Il arriva en Espagne le 31 octobre 1936, fut incorporé dans la XIIe Brigade Garibaldi.

Le 31 décembre 1936 le bataillon Garibaldi partait en camion de Brihuega, un village de la province de Guadalajara. Les hommes mirent pied à terre, à Las Inviernas, ils devaient prendre une position, Mirabueno par surprise, en empruntant un chemin muletier. L’opération se déroula comme prévu, aucune perte. En fin de matinée ce 1er janvier les Garibaldiens postèrent des mitrailleuses de chaque côté de la route, des avions soviétiques les survolèrent. Les Garibaldiens joyeux, leur firent des signes. Les avions les mitraillèrent, une dizaine de mort dont Antonio Malfatto. Dans l’euphorie de la victoire, l’un des adjoints du commandant Randolfo Pacciardi oublia qu’un signal optique devait être posé sur la route dès que Mirabueno serait prise.

Tragique nouvelle pour la famille, Anna Malfatto devait éleva seule ses deux enfants. Anna Malfatto fut embauchée comme concierge dans une école de Colombes. Après la déclaration de guerre, quand la délégation spéciale remplaça les élus communistes de Colombes, elle fut licenciée. La famille connut la misère.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article139109, notice MALFATTO Antonio par Daniel Grason, version mise en ligne le 13 décembre 2011, dernière modification le 10 décembre 2011.

Par Daniel Grason

SOURCES : RGASPI 545.6.485 BDIC mfm 880/37. – Témoignage de Mme Evelyne Planques petite-fille d’Antonio Malfatto, 27 juin 2010. – Jacques Delperrie de Bayac, Les Brigades internationales, Éd. Fayard, 1968.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément