LEROUSSAUD Jeanne née RÉGI.

Par Jacques Girault

Né le 31 octobre 1898 à Montpellier (Hérault), morte le 11 mars 1978 à Limoges (Haute-Vienne) ; professeure ; résistante en Dordogne.

Fille d’un répétiteur général au lycée, devenu professeur adjoint au lycée de Montpellier, Jeanne Régi, après avoir obtenu le baccalauréat en 1916, termina la licence lettres-philosophie en 1918 à la faculté des Lettres de Montpellier. Reçue à l’agrégation de lettres en 1922, elle fut nommée au lycée de jeunes filles de Guéret (Creuse). Elle demanda à plusieurs reprises sa mutation à Montpellier, appuyée par plusieurs interventions de parlementaires. Nommée au lycée de Toulouse (Haute-Garonne) en 1926, au lycée de garçons de La Rochelle (Charente-Maritime) en 1932, puis dans celui d’Angoulême en 1933, elle obtint un poste au lycée de jeunes filles de Saint-Germain-en-Laye (Seine-et-Oise) en 1937.

Elle s’était mariée en avril 1928 à Toulouse avec Auguste Leroussaud, professeur d’allemand. Gazé à Verdun pendant la Première Guerre mondiale, il avait été professeur dans le même établissement qu’elle à Toulouse. Il avait été par la suite nommé à Rochefort, à Angoulême puis à Saint-Germain-en-Laye. Ils avaient adopté un enfant. Ils avaient obtenu un poste double à Périgueux (Dordogne) en 1939, compatible avec la santé délicate du mari.

Pendant la guerre, Jeanne Leroussaud, membre d’un groupe chrétien, avait participé à la Résistance et était à la Libération une des responsables locales du Front national universitaire. Aussi les militants communistes lui proposèrent-ils de présider dans le département les Combattants de la paix et de la liberté. Elle refusa. Militante syndicale, elle participa par la suite aux luttes pour la paix sans avoir de responsabilité. Mutée au lycée de jeunes filles à Limoges, ville de naissance de son mari, en 1959, elle prit sa retraite en 1961.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article139002, notice LEROUSSAUD Jeanne née RÉGI. par Jacques Girault, version mise en ligne le 28 novembre 2011, dernière modification le 28 novembre 2011.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17/ 27124 (dossier d’Auguste Leroussaud), 27862 (dossier de Jeanne Leroussaud). — GILLOT (Jean-Jacques), Les communistes en Périgord 1917-1958, Périgueux, Pilote 24 éditions, 2007 (orthographiée Lerousseau). — Sources orales. — Note d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément