HAVET Ernest, Jean

Par Alain Prigent

Né le 15 avril 1895 à Pléboulle (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), mort le 19 décembre 1975 à Léhon (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor) ; cheminot ; syndicaliste et militant communiste des Côtes-du-Nord.

Ernest Havet était le fils de Célestin Havet, cantonnier, et d’Anne Macé, ménagère. Il se maria le 26 avril 1919 à Gatteville (Manche) avec Hélène Leverge. Le couple eut trois enfants. E. Havet entra dans les chemins de fer en 1919. Trésorier du syndicat CGTU des cheminots de Dinan en 1927, il fut élu adjoint en 1934 alors qu’il habitait à Léhon. Il participa à la fusion syndicale avec Eugène Chesnais*, militant confédéré, et Jean Savin*, autre unitaire. Il fut un des militants les plus actifs de la cellule de Dinan en particulier en 1938-1939 avec Francis Sorin*. Surveillé en décembre 1939, il subit une perquisition le 4 janvier 1940. Selon la préfecture, il désapprouvait le pacte.

En 1947 il fut élu conseiller municipal sur la liste du communiste Léopold Miriel* qui quitta ensuite le PCF. En 1953, Havet mena une liste communiste contre celle de Miriel, devenu divers gauche selon le préfet. Après son échec, E. Havet ne se représenta plus.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article138980, notice HAVET Ernest, Jean par Alain Prigent, version mise en ligne le 25 novembre 2011, dernière modification le 25 novembre 2011.

Par Alain Prigent

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor, 2W129. — Arch. de l’UD CGT des Côtes d’Armor. — Christian Bougeard, Les forces politiques en Bretagne. Notables, élus et militants (1914-1946), Presses Universitaires de Rennes, 2011 ; Alain Prigent, Histoire des communistes des Côtes-du-Nord (1920-1945), Saint-Brieuc, 2000.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément