LE NY Jean-François

Par Jacques Girault

Né le 17 mai 1924 au Faouët (Morbihan), mort le 26 novembre 2006 à Massy (Essonne) ; chercheur et professeur d’Université ; militant communiste.

Jean-François Le Ny participa à la Résistance avec son père, Jean Le Ny*, cultivateur, devenu ouvrier spécialisé à la Compagnie des chemins de fer de l’Ouest, membre de la CGTU puis de la CGT, militant communiste, qui mourut en déportation en Allemagne. Il dut adhérer au Parti communiste en novembre 1943.

Boursier de guerre, il fut étudiant en philosophie à la Sorbonne entre 1945 et 1949. Il se maria uniquement civilement en septembre 1949 à Paris (XIIe arr.) avec Geneviève, une étudiante en chimie, intégrée plus tard au CNRS comme chargée de recherches en chimie. Le couple eut deux filles et un garçon.

Le Ny travailla par la suite au Centre d’étude et de recherche psychotechnique. Spécialisé en psychologie expérimentale, il s’orienta vers la recherche dans le laboratoire de psychologie expérimentale et comparée du CNRS de 1955 à 1961. Après avoir soutenu une thèse de troisième cycle en 1961, il enseigna à la faculté des Lettres et sciences humaines de Lille. Sa thèse de doctorat d’État soutenue en 1967, sous le titre « Apprentissages et activités psychologiques », ouvrait une voie nouvelle pour la recherche dans ce domaine, annonçant une rupture avec les conceptions dominantes de l’époque. Professeur des Universités, il participa en 1968-1969 à la création du centre universitaire expérimental de Vincennes et y trouva la liberté qui lui permit de développer ses recherches dans un sens novateur et fécond. Il quitta Paris VIII pour créer, en 1981, après son élection comme professeur à l’Université Paris-Sud d’Orsay en 1981, le Centre d’études de psychologie cognitive et le DEA de Sciences cognitives. Dès lors, outre son enseignement, il se consacra au développement interdisciplinaire de la recherche cognitive et participa à la création de l’Association pour la recherche cognitive qu’il présida jusqu’en 1991. En 1992, le CERCO fut intégré dans le Laboratoire Informatique pour la Mécanique et les Sciences de l’Ingénieur (équipe Sémantique psychologique) qui favorisa le dialogue entre les disciplines travaillant sur la cognition humaine ou artificielle.

L’activité d’enseignant et de chercheur de Le Ny se traduisit par des publications dans des revues scientifiques ou d’inspiration communiste (La Pensée). Jusqu’en 1970, il fut membre du comité de rédaction de L’École et la Nation, revue communiste en direction de l’école. Il enseigna à l’Université nouvelle sur le thème « Psychologie et matérialisme ». Il publia plusieurs ouvrages personnels ou en collaboration qui firent date. Il fut co-éditeur scientifique au Dictionnaire de la psychologie chez Larousse et au Dictionnaire des sciences cognitives en 2002, ouvrages mettant à la disposition des étudiants les outils pour aborder ces disciplines complexes.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article138487, notice LE NY Jean-François par Jacques Girault, version mise en ligne le 5 octobre 2011, dernière modification le 5 octobre 2011.

Par Jacques Girault

ŒUVRES : Parmi la vingtaine de titres figurant au fichier de la BNF, ouvrages personnels ou en collaboration, notons : Apprentissage et activités psychologiques, PUF, 1967. — Psychologie et matérialisme dialectique, Le Pavillon, 1972. — La Sémantique psychologique, PUF, 1979. — Le Conditionnement et l’Apprentissage, PUF, 1992 (plusieurs rééditions à partir de la première édition en 1961). — Psychologie cognitive du langage, (en collaboration), Paris, Dunod, 2002, réédité en 2005. — Comment l’esprit produit du sens : Notions et résultats des sciences cognitives, O. Jacob, 2005. — Science cognitive et compréhension du langage, PUF, réédition en 2007

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Sites Internet. — TIBERGHIEN (G.), « Hommage de Jean-François Le Ny », Psychologie française, 3-8 2007. — Sources orales. — Renseignements fournis par les enfants de l’intéressé. — Notes de Marie-Dominique Gineste.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément