PICCOLI Dino, Ginesio

Par Daniel Grason

Né le 16 septembre 1901 à Poletto, province d’Udine région du Frioul-Vénétie Julienne (Italie), assassiné par les fascistes italiens au printemps 1944 ; cimentier ; communiste ; volontaire en Espagne républicaine ; interné ; prisonnier politique ; partisan.

Fils de Guglielmo et de Camuso, Dino Piccoli émigra en 1923 en Roumanie. Il retourna en Italie, exprimait des opinions socialistes. Il épousa Catherine Pittino le 31 janvier 1931 à Udine (Italie), le couple eut deux enfants, l’un né en 1928, l’autre en 1930. Il vint en France en 1929, repartit en Italie puis revint au cours de l’année 1931. Il travailla comme cimentier, adhéra au Parti communiste français, milita dans le groupe de langue italien. Il fit connaissance avec une compatriote, Eloïse Stocchetti, veuve, née Santaluccia, il vécut avec elle au 9 Rue Saint-Albin à Montrouge (Seine, Hauts-de-Seine).

En septembre 1936 Dino Piccoli s’engagea dans les Brigades internationales de l’armée républicaine espagnole dans la brigade Garibaldi. Affecté dans l’artillerie, promu caporal il était rapatrié le 21 décembre 1938. Il était titulaire d’une carte d’identité française valable jusqu’au 23 juin 1942. Sans travail, le Comité d’aide aux volontaires en Espagne républicaine lui attribua un secours, il effectuait des courses et du nettoyage pour le restaurant « Menazzi » 7 Rue Raymond à Montrouge, établissement fréquenté par des travailleurs italiens. Il vivait avec Eloïse Stocchetti au 49 Avenue de la République dans la même ville, un enfant naquit en 1938. Dino Piccoli continuait à militer au parti communiste, distribuait les tracts de l’organisation.

Un arrêté d’expulsion en date du 11 octobre 1939 lui fut signifié pour « activité politique », le lendemain il était emmené au camp de Vernet (Ariège). Expulsé en Italie le 23 septembre 1941, jugé, il était condamné à cinq ans de prison, interné sur une île de la mer Tyrrhénienne à Ventotene. Entre 1939 et 1943, Mussolini y fit interner 700 opposants dont 400 communistes. Libéré en août 1943 Dino Piccoli rejoignit la Résistance italienne, fut partisan dans la 1ère formation du Frioul, la Garibaldi Friuli. Au printemps 1944, les fascistes le capturèrent dans la région de Spilimbergo où ils l’assassinèrent sauvagement.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article138431, notice PICCOLI Dino, Ginesio par Daniel Grason, version mise en ligne le 3 octobre 2011, dernière modification le 16 octobre 2018.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo., 1W 338 (transmis par Gilles Morin), 77W 65. – Arch. RGASPI 545.6.1035, BDIC mfm 880/1. – La Spagna nel nostro cuore 1936-1939. Biographies de 4000 volontaires italiens en Espagne, Éd. par l’AICVAS ( Associazione Italiana Combattenti Volontari Antifascisti di Spagna ), 1996. – In Spagna per la liberta, Marco Puppini, Éd. par L’Istituto Friulano per la Storia del Movimento di Liberazione (I.F.S.M.L.), 1986. (Notes de Giordano Stroppolo).

Version imprimable Signaler un complément