Né le 13 mars 1928 à San Sébastian (Espagne), mort le 3 juin 1967 à Albi (Tarn) ; auteur compositeur interprète ; comédien.

Fils de Silvain Lafforgue et de Lucie Machuley, par ses origines, ses premiers métiers comme les thèmes de ses chansons (notamment Le Poseur de rail), René-Louis Lafforgue était lié au monde du travail et de sensibilité libertaire. Il commença à faire du théâtre à vingt ans, de la chanson en 1951 et du cinéma. Julie la rousse lui valut un grand succès pendant une décennie. Il créa un cabaret, L’École buissonnière où il put interpréter des chansons parfois engagées comme Les Enfants d’Auschwitz.
Il était domicilié à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine), 3 rue Jean-Baptiste Clément. En villégiature à Denat (Tarn), il mourut pendant son transfert à Albi.
Son frère, Sylvain Lafforgue, de sensibilité libertaire, mourut dans les combats de la Libération à Cachan (Seine, Val-de-Marne).

SOURCE : Louis-Jean Calvet, 100 ans de chanson française, Éditions de l’Archipel. — État civil.

Claude Pennetier

Version imprimable de cet article Version imprimable