GLATIGNY Charles

Par Louis Botella

Fonctionnaire ; syndicaliste CGT puis autonome, enfin Force ouvrière au ministère des Anciens combattants et victimes de guerre.

Fonctionnaire au sein de l’administration centrale du ministère des Anciens combattants et victimes de guerre, il fut, selon Denis Lefebvre, membre du Comité national des organisations autonomes, dont le principal dirigeant fut André Lafond. Ce comité national négocia un protocole d’accord avec le groupe central Force ouvrière en vue de "refaire une centrale puissante dans les plus courts délais".

Il représenta son syndicat à tous les congrès confédéraux de 1948 à 1969, au moins.

Au cours du congrès constitutif de Force ouvrière, en avril 1948, son syndicat fut le seul parmi tous les syndicats des administrations centrales à voter contre le titre "Force Ouvrière" et également le seul à s’opposer à une affiliation à la FSM (Fédération syndicale mondiale).

Lors de la réunion du 29 juin 1948 de la commission administrative permanente de la Fédération FO des administrations centrales, il fut élu trésorier de cette fédération alors que son collègue Georges Endress*, du même ministère, entra au bureau fédéral pour s’occuper des personnels contractuels des administrations ministérielles.

Lors du congrès constitutif, le 27 octobre 1953, de la Fédération générale FO des fonctionnaires (FGF-FO), Charles Glatigny fut élu membre du bureau de cette fédération. En octobre de l’année suivante, son mandat fut reconduit. En juin 1978, il siégea encore au sein de la commission exécutive de la FGF.

Au plan interprofessionnel, il fut signalé, en mai 1952, comme étant membre de la commission exécutive de l’Union syndicale FO de la région parisienne.

Un militant nommé Charles Glatigny représenta le syndicat des employés communaux de Reims lors des congrès confédéraux de la CGT en 1931, 1933 et 1935. S’agit-il de la même personne ?

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article138009, notice GLATIGNY Charles par Louis Botella, version mise en ligne le 5 juin 2016, dernière modification le 5 juin 2016.

Par Louis Botella

SOURCES : Comptes rendus des congrès de FO de 1948 à 1969. — Force Ouvrière, hebdomadaire de la CGT-FO, 8 juillet 1948, 5 novembre 1953, 4 novembre 1954, FO Hebdo, 21 juin 1978. — Denis Lefebvre (dir.), 19 décembre 1947 : Force Ouvrière, Bruno Leprince éditeur, 1997. — Comptes rendus des congrès confédéraux de la CGT de 1931, 1933 et 1935.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément