KANDEL Joseph

Par Pierre Schill

Né le 2 octobre 1893 à Lembach (Basse-Alsace annexée), mort le 1er janvier 1961 à Merlebach (Moselle) ; conducteur de locomotives aux houillères de Sarre et Moselle (Moselle) ; homme de confiance (Ausschussmann) ; membre du syndicat des mineurs UGB (Unabhängiger Gewerkschaftsbund, Fédération des syndicats indépendants chrétiens) puis de la CFTC ; président de l’Union des Sociétés de mineurs de Moselle-Est ; conseiller municipal de Merlebach (Moselle).

Issu d’une famille de huit enfants dont le père était tailleur, Joseph Kandel commença à travailler à l’âge de quatorze ans en occupant un emploi de manœuvre au puits V des houillères de Sarre et Moselle à Merlebach. A partir de 1909 et jusqu’à 1939 il fut conducteur de locomotives. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il occupa un emploi de mécanicien de pelle (jour) et devint à la Libération chef d’équipe pour l’entretien des locomotives à vapeur (jour). Il prit sa retraite le 30 septembre

C’est au lendemain de la Première Guerre mondiale que Joseph Kandel adhéra au syndicat des mineurs chrétiens UGB (Unabhängiger Gewerkschaftsbund, Fédération des syndicats indépendants chrétiens) puis à la CFTC où il milita jusqu’à sa retraite. Il participa de manière active aux nombreuses grèves qui jalonnèrent sa carrière, notamment celles du Front populaire et celle d’octobre 1948.
En juin 1936, il fit notamment partie de la délégation de l’UGB qui signa la convention collective du travail pour les mineurs de la Moselle. A cette période il était homme de confiance (Vertrauensmann) de la CFTC.

À la Libération, Kandel fit partie de la commission d’épuration dans sa commune de Merlebach. En septembre 1945 aux élections municipales il mena dans cette cité minière, la liste d’Union de la Résistance avec le communiste Louis Wagner*. Il obtint au premier tour 980 voix sur 2 030 suffrages exprimés pour 2 782 électeurs inscrits. Au second tour il rassembla 1 283 suffrages et fut élu en obtenant le meilleur score mais c’est le cheminot communiste Jean Matz* qui fut élu maire. Ne s’étant pas représenté aux élections municipales de 1947, il fut à nouveau candidat aux élections d’avril 1953 sur une liste indépendante qui affronta la liste d’Union ouvrière présentée par le Parti communiste et la liste RPF-MRP présentée par le conseil municipal sortant. Il obtint au premier tour 538 voix sur 2 940 suffrages exprimés et ne fut pas élu.

Parallèlement à son engagement syndical et politique, Joseph Kandel présidait la Société des mineurs de Merlebach et fut élu en 1950 à la tête de l’Union des Sociétés de mineurs de Moselle-Est. Il était très estimé, bien au-delà du cercle syndical CFTC, notamment car il fut un ardent défenseur de l’unité d’action des mineurs.

Marié, le 29 juillet 1919 à Merlebach (Moselle), avec Elisabeth née Rossian en Hongrie, Joseph Kandel était père de quatre enfants et chevalier de l’Ordre du mérite social (1960).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article137973, notice KANDEL Joseph par Pierre Schill, version mise en ligne le 28 août 2011, dernière modification le 28 août 2011.

Par Pierre Schill

SOURCES : Arch. Dép. Moselle, 303 M 134. — Arch. Mun. Freyming-Merlebach : 1 K 13. — Archives des HBL : Vt323-B10, B15 et B26 ; dossier personnel. – État-civil de la commune de Lembach (Bas-Rhin). — Renseignements fournis par Joseph Kandel, son fils et par Robert Mourer.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément