OLARI Nicolas dit Marius

Par Daniel Grason

Né le 23 décembre 1902 en Bessarabie (Roumanie) ; zootechnicien vétérinaire ; militant communiste ; volontaire en Espagne républicaine.

Nicolas Olari quitta la Roumanie en 1927, après une évasion de prison à la suite d’une lourde condamnation de vingt-cinq ans d’emprisonnement pour son activité politique. Il prit la destination de l’Egypte, puis de la France, adhéra au parti communiste de France en 1931, travailla comme métallurgiste chez Renault à Boulogne-Billancourt (Seine, Hauts-de-Seine), fut membre de la CGTU et de sa commission exécutive. Il était membre du rayon communiste de Boulogne-Billancourt, siégea au secrétariat national du groupe de langue roumain.

Il arriva en Espagne en octobre 1936, il eut une première affectation qui échappa au service des cadres à Albacete. Puis il fut incorporé dans la XVe Brigade internationale, bataillon Dimitrov. Il fut sergent major, lieutenant et capitaine, commandant de section, de compagnie, chef d’état-major de bataillon et enfin commandant de bataillon. Il prit part aux combats de Los Angeles, de Casa de Campo, de la cité universitaire à Madrid, Mirabueno, Las Rozas, Jarama, Guadalajara, Arganda, Huesca et Brunete. Il a été blessé deux fois à Casa de Campo pendant une contre-attaque et contusionné à Guadalajara. En 1938, Nicolas Olari fit l’objet d’une note du service des cadres au parti communiste de Roumanie, il était apprécié : « comme bon camarade, cadre de base du Parti, dont le passé est à contrôler ».

Son rapatriement en France eut lieu en 1939. En mars, il était camp d’internement de Saint-Cyprien (Pyrénées-Orientales). La section des cadres proposa son transfert en Union soviétique, mais il n’eut pas lieu, ladite section ne connaissant pas quelle était sa position vis-à-vis du parti communiste de France. Eduardo D’Onofrio dit Edo porta le 28 septembre 1940 dans un rapport récapitulatif des appréciations sur le parcours de Nicolas Olari en Espagne : « On le dit assez capable au point de vue politique, actif, énergique et avec beaucoup d’initiative, courageux ».

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article137855, notice OLARI Nicolas dit Marius par Daniel Grason, version mise en ligne le 12 août 2011, dernière modification le 11 août 2011.

Par Daniel Grason

SOURCE : RGASPI 545.6.838, BDIC mfm 880/42.

Version imprimable Signaler un complément