BOURGUES Émile, François, Paul

Par Antoine Olivesi

Né le 15 mai 1895 à Mane (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence), mort le 22 février 1974 à Marseille (Bouches-du-Rhône) ; chef de train ; syndicaliste CGT.

Fils d’un meunier, Émile Bourgues, chef de train à la gare d’Arenc à Marseille, figura, en février 1928, sur la liste des candidats présentés par la CGTU lors de l’élection des membres du Conseil supérieur des chemins de fer.

Il participa, en 1934, aux négociations qui aboutirent à la réunification du syndicat des cheminots des Bouches-du-Rhône. Il fut élu membre du bureau réunifié le 16 janvier 1936 puis devint secrétaire général du syndicat des cheminots CGT des Bouches-du-Rhône, pour 1937 et 1938. En 1939, il faisait partie de la CA de l’Union locale marseillaise. Un article signé Bourgues concerne les cheminots dans Le Midi Syndicaliste du 22 décembre 1944. Bourgues était alors secrétaire général des cheminots CGT de Marseille.

Après la Seconde Guerre mondiale, il fut responsable retraités pour l’Union Méditerranée de la Fédération CGT des cheminots de 1951 à 1953.

Il s’était marié en septembre 1921 à Lurs avec Eudoxie Moulet.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article1378, notice BOURGUES Émile, François, Paul par Antoine Olivesi, version mise en ligne le 14 janvier 2019, dernière modification le 14 janvier 2019.

Par Antoine Olivesi

SOURCES : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône, M6/10809, rapport du 22 janvier 1936 ; M6/10874. — Rouge-Midi, 4 août 1934. — Le Midi syndicaliste, 30 décembre 1937 et 22 décembre 1944. — Stéphane Courtois, La Politique du PCF et ses aspects syndicaux, 1939-1944, Thèse de 3e cycle, Nanterre, 1978, annexe n° 18. — La Tribune des cheminots, organe de la Fédération nationale [CGT] des travailleurs des chemins de fer, 1er février 1928 (Institut d’histoire sociale de la Fédération CGT des cheminots). — Notes de Louis Botella. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément