MOULIN Marcel

Par Louis Botella

Né le 16 novembre 1914 à Kairouan (Tunisie), mort le 8 février 1985 à Poissy (Yvelines), instituteur puis directeur d’école ; syndicaliste CGT puis CGT-Force ouvrière en Tunisie ; maire de Vernouillet (Yvelines).

Issu d’une famille d’enseignants, Marcel Moulin fut lui même d’abord instituteur puis directeur d’école.

Il milita au sein de l’Union locale CGT à Béjà (Tunisie). Nommé en 1944 par le commissariat aux Affaires sociales du gouvernement provisoire à Alger, membre de la mission de liaison administrative, il débarqua dans le midi de la France. Après quelques mois passés à Paris, il retourna en Tunisie où il fut détaché auprès de l’Union des syndicats CGT-FO.

Succédant à René Malé, Marcel Moulin fut élu en 1954, secrétaire général de l’Union départementale CGT-FO de Tunisie. L’UD revendiquait alors 8 000 adhérents dont la moitié d’origine tunisienne.

Il fut encore en fonction après l’indépendance de ce pays.

Après son retour en métropole, il se fixa à Vernouillet dont il fut maire pendant seize ans.

Madeleine, son épouse, était la fille de Germaine Degrond, présidente, à la Libération, de la commission de ravitaillement. Ils eurent deux fils François et Nicolas.

Son frère Maurice Moulin fut également un militant CGT-FO.

Marcel Moulin décéda à l’hôpital de Poissy, victime d’une affection cardiaque.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article137536, notice MOULIN Marcel par Louis Botella, version mise en ligne le 14 juillet 2011, dernière modification le 3 novembre 2012.

Par Louis Botella

SOURCES : Force Ouvrière, hebdomadaire de la CGT-FO, 10 juin 1955, 8 mars 1956, FO Hebdo, 27 février 1985. — Compte rendu du congrès confédéral de CGT-FO en 1954. — Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément