LAURENS Albert

Par Jacques Girault

Instituteur ; militant syndicaliste en Algérie.

Albert Laurens, instituteur en Algérie, membre du conseil syndical de la section départementale d’Alger du Syndicat national des instituteurs, en devint le secrétaire en 1950. Il participa régulièrement aux réunions des instances dirigeantes du SNI à partir de 1950. Lors de la réunion du conseil national, le 4 avril 1950, il indiqua les voies pour le recrutement des enseignants de cours complémentaires en Algérie. Lors du congrès national, le 19 juillet 1950, il consacra son intervention à démontrer le fonctionnement démocratique du SNI qui venait d’être contesté par des minoritaires. Lors de la réunion du conseil national du 11 octobre 1951, il intervint dans la discussion de l’action de défense de l’école laïque. Assesseur lors de la réunion du conseil le 15 juillet 1952, il intervint dans la discussion du congrès national, le 23 juillet 1955 consacrée à l’Union française. Il se félicitait du succès des comités d’aide et de secours aux victimes du séisme d’Orléansville dont il était le responsable.

Lors de la réunion du bureau national du SNI, le 24 avril 1956, furent évoquées les élections pour le bureau du groupement d’Alger où Laurens était « tête de liste de ceux qui désapprouvent la position de la majorité du SNI ». De surcroît, il était indiqué que trois membres de sa liste ne sont pas syndiqués et d’autres ne payaient pas leurs cotisations prétextant qu’ils n’étaient plus d’accord avec le SNI. La réunion décidait d’annuler ces élections.

Laurens devint un des responsables de la section départementale de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale. Il prit alors des positions de plus en plus favorables aux analyses
favorables à la politique de pacification sans aller jusqu’à rejoindre la dissidence syndicale mais qu’il encouragea. Retraité, il occupa les fonctions de surveillant général du collège Guillemin à Alger ce qui n’était pas conforme à la légalité, et rentré en France en 1962, il dut rembourser les sommes indûment perçues.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article136910, notice LAURENS Albert par Jacques Girault, version mise en ligne le 5 mai 2011, dernière modification le 5 mai 2011.

Par Jacques Girault

SOURCES : Presse syndicale. — Notes de Louis Rigaud.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément