NAQUET Alfred

Né le 6 octobre 1834 à Carpentras (Vaucluse) ; mort le 11 novembre 1916 ; militant blanquiste ; député puis sénateur.

Docteur en médecine de la Faculté de Paris en 1859, Alfred Naquet fut reçu, quatre ans plus tard, professeur agrégé de la même Faculté.
En 1867, Naquet — qui déjà, à cette époque, était en relations avec Blanqui à qui il avait rendu visite en Belgique — assista à quelques réunions chez Chouteau qui semble " avoir été l’agent principal et le conseiller " du groupement " Commune révolutionnaire des ouvriers français " de tendance blanquiste. Arrêté, il fut condamné, le 23 décembre, par la 6e Chambre du tribunal correctionnel de la Seine, à quinze mois de prison, 500 f d’amende et cinq ans de privation des droits civiques. Trois mois plus tôt, il avait assisté au 1er congrès de la Ligue de la Paix et de la Liberté qui s’était tenu à Genève du 9 au 12 septembre 1867. Avec Élie ou Élisée Reclus et Aristide Rey, il fit partie en 1868 de la société secrète de Bakounine, la " Fraternité internationale " (cf. J. Guillaume, Karl Marx pangermaniste..., Paris, 1915, p. 55). L’année suivante, Alfred Naquet publia Religion, propriété, famille, d’où une nouvelle condamnation à quatre mois de prison, 500 f d’amende et privation des droits civiques à perpétuité. Il se réfugia alors en Espagne et ne rentra en France qu’après l’amnistie.
En septembre 1870, Alfred Naquet prit une part très active au renversement de l’Empire.
Élu du Vaucluse en février 1871, il démissionna, son élection ayant été contestée. Du 8 mars au 2 juillet, il séjourna à Avignon où il rédigea la Démocratie du Midi. Réélu le 2 juillet, toujours en Vaucluse, il siégea à l’extrême gauche.
Il fut réélu jusqu’en 1883 ; il passa alors sénateur. Il lutta en faveur du droit au divorce (la loi fut adoptée par le Sénat en 1884.) Par la suite, il prit une part importante à l’agitation boulangiste.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article135992, notice NAQUET Alfred , version mise en ligne le 1er décembre 2010, dernière modification le 3 novembre 2018.

ŒUVRE : En dehors de travaux de médecine, citons : Socialisme collectiviste et socialisme libéral, Paris, 1890. — L’Humanité et la Patrie, Paris, 1901. — L’Anarchie et le Collectivisme, Paris, 1904.

SOURCES :M. Dommanget, Blanqui et l’opposition révolutionnaire. — Vapereau, Dictionnaire universel des Contemporains.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément