NADAR (Félix TOURNACHON dit)

Né le 5 avril 1820 à Paris d’une famille d’anciens libraires lyonnais, Nadar mourut le 21 mars 1910. Il jouit d’un grand renom comme dessinateur caricaturiste, photographe et aéronaute.
Ami des Communards — c’est lui qui sauva Bergeret, en intervenant directement auprès de Thiers auquel il n’hésita pas à dire qu’il hébergeait le membre de la Commune — Nadar demeura toute sa vie un sympathisant actif des révolutionnaires. Il collabora à l’Assiette au Beurre, entretint des rapports avec Eugène Merle de la Guerre sociale et fut l’ami de l’anarchiste Jean Grave, animateur des Temps nouveaux, hebdomadaire dans lequel Paul Reclus lui consacra, le 2 avril 1910, un article nécrologique : Nous le connaissions surtout, écrivit-il, « comme un révolté et comme un frère de tous les hors-la-loi ».
Son fils Paul, né à Paris en 1856, lui succéda en 1886 à la tête du grand établissement de photographie qu’il avait fondé.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article135991, notice NADAR (Félix TOURNACHON dit) , version mise en ligne le 1er décembre 2010, dernière modification le 1er décembre 2010.

SOURCES :Arch. PPo., E a/52 — 6. — J. Prinet et A. Dilasser, Nadar, Paris, 1966. Les papiers de Nadar sont entrés à la Bibl. Nat. en 1943 et 1950 (Mss. n. af. 20657 et 24283) et Fr. Nouv. Acq. 24 272 (80 lettres de Grave à Nadar).

ICONOGRAPHIE : J. Prinet et A. Dilasser, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément