JEAN Gédéon, Alexandre

Né le 8 mai 1848 à Saint-Denis (Seine) ; mort le 14 juin 1922 à Laboissière-en-Thelle (Oise) ; communard ; syndicaliste ; socialiste.

Il participa à la Commune de Paris en qualité de délégué au Comité central de la Garde nationale. Arrêté et conduit à l’Orangerie de Versailles, puis à Satory, il fut ensuite transféré à Chartres pour être jugé par le 15e conseil de guerre. La perte de son dossier pendant le transfert et l’impossibilité de le reconstituer le firent bénéficier d’une condamnation à six jours de prison seulement après six mois de détention préventive.

Libéré, il retourna à Paris, puis se fixa dans l’Oise où il fonda divers syndicats et la Fédération nationale des syndicats de la tabletterie dont il fut le secrétaire. Il contribua également à constituer les premiers groupes socialistes dans le département. En 1893, la fédération de ces groupes adhéra au Parti ouvrier français et Jean la représenta cette année-là au congrès de Paris. Il siégea, à partir de 1893, au conseil national du POF.
En 1892, 1893, 1895, Jean fut candidat socialiste aux élections législatives et recueillit 1 500 voix environ. Aux élections sénatoriales de janvier 1920, il eut 82 voix. Pendant les années 1895-1896, il fut secrétaire de rédaction de la Société nouvelle, et, de 1901 à 1910, il occupa les mêmes fonctions au Travailleur de l’Oise.

Marié, il était père de deux enfants : un fils, électricien, tué en combattant pendant la Première Guerre mondiale, une fille, institutrice. Lors de la scission de Tours, en 1920, Jean resta au parti socialiste SFIO. Il demeura jusqu’à sa mort trésorier de la fédération de l’Oise.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article135946, notice JEAN Gédéon, Alexandre, version mise en ligne le 1er décembre 2010, dernière modification le 4 octobre 2019.

SOURCES : Encyclopédie socialiste... Les Fédérations socialistes I : la Fédération de l’Oise. — Compte rendu du congrès de Paris, — L. Osmin, " Jean Gédéon ", in Figures de jadis, Paris, 1934, pp. 188-196. — Cl. Willard, Les Guesdistes, op. cit. — Le Travailleur de l’Oise, 2 et 9 juin 1901 (Bibl. Nat., Jo 90 687), " Anniversaire sanglant ", par Jean Gédéon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément