BOYENVAL E.

Ouvrier relieur ; adhérent de l’AIT ; communard ; syndicaliste ; délégué au congrès ouvrier de 1876.

L’Humanité, 29 mai 1921

En 1865, Boyenval (parfois écrit Bogenval) prit part à une grève des relieurs, et fut membre du comité de grève de 19 membres aux côtés notamment d’Eugène Varlin. Avec Marie Iatskévitch, il offrit une montre à Varlin pour le remercier de son action dans la lutte.
En 1867, il était membre de la Société de crédit mutuel des ouvriers relieurs de Paris, et fut élu à sa commission lors de sa réunion de 22 avril 1867. Le 29 juillet 1869, il signa une protestation en tant que membre de la commission administrative de cette société.
En 1870, Boyenval appartenait à la Société de solidarité des ouvriers relieurs de Paris adhérente à l’Internationale. Il se confond certainement avec Édouard Boyenval, qui cosigna dans La Marseillaise du 15 février 1870 une protestation contre l’arrestation de Varlin.

Sous la Commune de Paris, avec Bestetti, Pierre Bisson, Bonnard, Duvivier, Larmier, Charles Longuet, Marchand, Piéron, Régère, Édouard Roullier et Treillard, Boyenval appartenait, au Comité démocratique socialiste du Ve arr. de Paris.

Il ne fut pas poursuivi au lendemain de la Commune et il œuvra à secourir les déportés de Nouvelle-Calédonie. Il réussit notamment à faire passer de l’argent (et même de l’or) à Nathalie Le Mel.

En 1876, il assista comme délégué aux séances du congrès ouvrier de France qui se tint à Paris du 2 au 10 octobre. Il représentait la chambre syndicale parisienne des relieurs-doreurs. Avec lui : Boudier P., Dumont, Lemar J., Raymond, Richardot.

Resté très proche de Nathalie Le Mel, qui était tombée dans la plus grande misère, il tenta pendant plusieurs années de la décider à entrer à l’hospice d’Ivry, ce qu’elle accepta finalement de faire en 1915. Lors de sa mort en mai 1921, Boyenval était toujours vivant.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article135916, notice BOYENVAL E., version mise en ligne le 1er décembre 2010, dernière modification le 15 mars 2019.
L’Humanité, 29 mai 1921

SOURCES : Arch. PPo., Ba 439 et 440. — Association Internationale des Travailleurs, Bibl. Nat. Lb 56-2606. — Les Murailles politiques françaises, Paris, Versailles, la Province, tome II, La Commune, 18 mars-27 mai 1871, Paris, L. Le Chevalier, éditeur, 1874, p. 149. — Michel Cordillot, Eugène Varlin, internationaliste et communard, Paris, Éditions Spartacus, 2016. — Eugène Varlin, ouvrier relieur 1839-1871, écrits rassemblés et présentés par Michèle Audin, Libertalia, 2019, 488 p. — L’Humanité, 29 mai 1921, p. 4. — Notes de J. Chuzeville, Louis Bretonnière et Michèle Audin.

Version imprimable Signaler un complément