VASSEUR Maxime

Socialiste de Romorantin (Loir-et-Cher) dès 1905, Maxime Vasseur écrivit dans Le Progrès de Loir-et-Cher des articles d’esprit anticlérical et antimilitariste. En octobre 1919, il milita à Blois pour constituer un syndicat de locataires dont il devint le secrétaire. Au congrès fédéral SFIO du 7 septembre 1919, il défendit la motion Bracke contre les coalitions avec les radicaux. Partisan de l’adhésion à la IIIe Internationale, il représenta la section de Blois au congrès fédéral du 12 décembre 1920 et y fut désigné comme délégué du Loir-et-Cher pour le congrès de Tours. Au congrès fédéral constitutif de la Fédération SFIC du 6 février 1921, il fut élu membre de la direction fédérale comme trésorier adjoint.

Maxime Vasseur suivit régulièrement les premières réunions de la section communiste de Blois, prenant souvent la parole pour y tenir des discours anticléricaux. Au cours d’une réunion de la section le 27 octobre 1921, il fut exclu du parti pour « avoir accepté de coller des affiches avec l’intention bien arrêtée de les garder dans sa poche ».

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article133821, notice VASSEUR Maxime, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

SOURCES : Arch. Dép. de Loir-et-Cher, série M. — Le Progrès de Loir-et-Cher.

Version imprimable Signaler un complément