VALIGNAT Pierre, Célestin

Par Claude Pennetier

Né le 25 juillet 1905 à Louroux-de-Bouble (Allier), mort le 22 janvier 1976 à Menton (Alpes-Maritimes) ; instituteur ; militant communiste.

Fils d’un instituteur, élève de l’École normale de Moulins de 1921 à 1924, Pierre Valignat devint instituteur et fut membre du conseil syndical du syndicat CGTU de l’Enseignement dans le département. Nommé en 1932 à Montluçon (Allier), dirigeant de l’Association départementale des amis de l’Union soviétique, il devint secrétaire du rayon communiste de Montluçon en 1935 juste après son adhésion. Candidat du Parti communiste dans la 1re circonscription de cette ville aux élections législatives de 1936, il recueillit 7 013 voix sur 19 544 inscrits, devancé de cent voix par le socialiste Isidore Thivrier*. En juin 1936, il était devenu secrétaire adjoint de l’Union locale CGT. Avec son épouse, Fernande Valignat, il se rendit à Barcelone en juillet 1936 et rendit compte de leur voyage.

Le bureau politique s’opposa à sa candidature à l’élection législative partielle d’avril 1939 en raison de sa profession et imposa aux militants locaux celle d’Eugène Jardon* qui fut élu. Pierre Valignat dut quitter le comité régional.

Révoqué de l’Enseignement au début de l’année 1940, arrêté avec sa femme en septembre 1940, il fut interné à la Citadelle de Sisteron (Basses-Alpes) avec notamment Sérazin Frédéric. Considéré comme dangereux il fut transféré avec d’autres au camp de Saint-Sulpice-la-Pointe (Tarn) le 3 mars 1941 puis en Algérie où il se heurta à Léon Feix*. A son retour, il abandonna toute activité politique et se sépara de sa femme, Fernande Valignat, qui s’affirma à Paris comme une dirigeante communiste très influente.

Professeur de Cours complémentaire, Pierre Valignat se consacra à la peinture. Il prit sa retraite en Haute-Savoie.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article133500, notice VALIGNAT Pierre, Célestin par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 13 mars 2017.

Par Claude Pennetier

SOURCES : RGASPI, 495 270 3113, 23/10/1937 Montluçon, classé B. — La Voix du peuple, 1936-1937. — André Moine, Déportation et résistance en Afrique du Nord, (1939-1944), Paris, Édit. Sociales, 1972.— Notes Thérèse Dumont.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément