VALENTIN Eugène, Marius

Par Michel Dreyfus

Né le 27 mars 1895 à Montpellier (Hérault), mort le 1er janvier 1988 à Montpellier ; serrurier puis ajusteur à la centrale électrique de Montpellier ; militant socialiste ; syndicaliste CGT, vice président de la CMCAS de Montpellier.

Fils de Jean Baptiste Valentin ; typographe, et de Marie Eugénie Cornier, couturière, Eugène Valentin alla à l’école primaire jusqu’à l’âge de treize ans puis fit son apprentissage de serrurier. Il participa aux combats de la Première Guerre mondiale puis fut embauché le 29 avril 1925 en qualité d’ouvrier ajusteur à la Compagnie d’électricité de Montpellier. Il y fit toute sa carrière et prit sa retraite le 1er mai 1950.

À l’âge de quinze ans, il avait adhéré à la CGT. En 1934, il fut élu secrétaire général du syndicat de la Compagnie d’électricité de Montpellier. En juin 1936, il organisa l’occupation de l’usine pendant trois jours ; la grande majorité du personnel était alors affiliée à une amicale patronale présidée par l’ingénieur principal de l’usine. À l’issue du conflit, l’ensemble du personnel adhéra à la CGT. Militant socialiste SFIO, Eugène Valentin fut candidat au conseil général dans le premier canton de Montpellier en octobre 1937.

Il était un proche de Clément Delsol. En 1948, celui-ci lui demanda de constituer un syndicat CGT-Force ouvrière mais Eugne Valentin resta à la CGT. En 1949, il était secrétaire général du syndicat du centre EDF-GDF de Montpellier et vice-président de la CMCAS de cette ville. Il se présenta, sans succès, aux élections au conseil d’administration du CCOS en décembre 1949.

Il s’était marié le 6 août 1921 à Montpellier avec Marguerite Bourdiol et était père de trois enfants, Eugène Valentin était décoré de la Croix de Guerre 1914-1918.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article133441, notice VALENTIN Eugène, Marius par Michel Dreyfus, version mise en ligne le 8 mars 2016, dernière modification le 10 mars 2016.

Par Michel Dreyfus

SOURCES : L’Aube socialiste, 1937. — Arch. FNE-CGT — Arch. CCOS. — État civil en ligne cote 5 MI 58/15, vue 100.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément