TOURAUD Antoine

Par Jean-Michel Brabant

Ouvrier bûcheron-fendeur de l’Allier ; militant de la CGTU ; communiste oppositionnel.

Antoine Touraud fut désigné responsable de la 12e région syndicale après le Comité national CGTU tenu le 3 juin 1923. Secrétaire du syndicat CGTU des fendeurs de Moulins (Allier) en 1927, il devint en 1929 secrétaire adjoint de l’Union locale puis membre de la commission exécutive de la 27e Union régionale unitaire. En 1928, il était délégué à la propagande de la Fédération CGTU de l’Agriculture et appartint à sa commission exécutive en 1929-1930. Secrétaire de l’Union locale de Moulins en 1930, il avait été candidat du Bloc ouvrier et paysan lors du renouvellement sénatorial de 1929 dans l’Allier, obtenant 51 voix sur 814 inscrits.

En relation avec Michel Collinet, il participa à la constitution de l’Opposition unitaire regroupée à partir de mai 1930 autour de la Fédération de l’enseignement.
Le 12 octobre 1930, sa cellule l’exclut du Parti communiste. Il adhéra à la Ligue communiste. Malgré l’opposition des militants communistes, Antoine Touraud demeura secrétaire du syndicat unitaire des Fendeurs. En mai 1931, il suivit Michel Collinet à la Gauche communiste.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article132902, notice TOURAUD Antoine par Jean-Michel Brabant, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 3 septembre 2019.

Par Jean-Michel Brabant

SOURCES : L’Émancipateur, 1927-1931. — Le Syndiqué du Centre, 1921. — La Vérité, 1930-1931. — Robert Hirsch, Le Mouvement trotskyste de 1929 à 1933, Mémoire de Maîtrise, Paris I, 1974. — Notes de G. Rougeron.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément