SOLLIER Jean-Claude

Par M. Rivollier et Charles Sowerwine

Né le 3 octobre 1877 à Quincieux (Rhône) ; instituteur ; militant syndicaliste ; militant socialiste ; maire de Garnerans (Ain) de 1935 à 1941 et de 1945 à 1956.

Jean-Claude Sollier, instituteur, œuvrait, dès avant la Première Guerre mondiale, pour transformer l’Amicale des instituteurs en syndicat. Il fut élu en 1913 au conseil départemental de l’instruction primaire, réélu en 1921 et 1922. En 1930, il était depuis un certain temps membre du conseil syndical de la section de l’Ain du SNI.

Parallèlement, Jean-Claude Sollier eut une intense activité politique locale. Quoique, selon la tradition familiale, il eût peut-être été membre du Parti radical-socialiste, il fut élu conseiller municipal de Garnerans aux élections municipales de mai 1935 sur une liste à majorité SFIO. Élu maire, il détint cette fonction jusqu’en 1941 et, réélu conseiller municipal le 24 septembre 1944, il retrouva son fauteuil de maire du 6 mai 1945 à sa mort survenue le 20 avril 1956.

Au titre de président du comité cantonal de la Ligue des droits de l’Homme, Jean-Claude Sollier avait présidé le comité cantonal du Front populaire de Thoissey (Ain). Il fut candidat sous l’étiquette « socialiste du Front populaire » au conseil d’arrondissement lors de l’élection complémentaire du 24 janvier 1937. Il y recueillit 598 voix contre 178 au communiste Marius Renard* et 770 au radical qui fut élu.

À la Libération, Jean-Claude Sollier fut membre du Parti socialiste SFIO si toutefois il n’y avait pas déjà adhéré.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article131410, notice SOLLIER Jean-Claude par M. Rivollier et Charles Sowerwine, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

Par M. Rivollier et Charles Sowerwine

SOURCES : Arch. Com Garnerans. — Témoignage du fils de l’intéressé et du maire de Garnerans. — L’Éclaireur de l’Ain, 24, 31 janvier 1937.