SILVESTRE Yves, Marie

Né le 13 septembre 1880 à Lanfains (Côtes-du-Nord), mort le 21 décembre 1953 à Saint-Servan-sur-Mer (Ille-et-Vilaine) ; professeur ; militant socialiste ; maire d’Argentan (Orne), 1925-1944.

Yves Silvestre suivit les cours de Victor Basch et devint agrégé de l’université. En 1919, il fut candidat du Parti socialiste SFIO à Condé-sur-Escaut (Nord). Élu maire d’Argentan (Orne) en 1925, il occupa cette fonction jusqu’en octobre 1944. Silvestre, qui avait dû son élection à l’entente entre radicaux et socialistes, demeura fermement partisan de cette alliance.

Élu président de la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen de l’Orne en 1924, Yves Silvestre le demeura jusqu’en 1936 et peut-être jusqu’à la guerre. Philosophe, il multiplia les articles de théorie politique dans le Pays normand et les conférences dans tout le département. À partir de 1925, il fut président de l’Association des maires républicains de l’arrondissement d’Argentan et, en 1927, devint membre de la commission exécutive de la Fédération socialiste. Il fut candidat en 1931 aux élections sénatoriales.

Convaincu de la nécessité de l’union des républicains, Yves Silvestre organisa le 16 juin 1935, la première manifestation antifasciste à Argentan et mit sur pied le Comité local de vigilance des intellectuels antifascistes.

Pendant l’Occupation, il se compromit avec le gouvernement de Vichy et, à la Libération, fut condamné pour collaboration.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article131206, notice SILVESTRE Yves, Marie , version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

SOURCES : Le Pays normand, 1925-1931. — La Voix du peuple de l’Orne, 1935-1938. — Rens. mairie d’Argentan.

Version imprimable Signaler un complément