SERRUS Baptistin, Hyacinthe, Sigismond

Par Jacques Girault

Né le 25 février 1884 à La Crau (Var), mort le 8 mars 1951 à Pierrefeu (Var) ; boulanger, puis dépensier à l’asile de Pierrefeu ; militant socialiste SFIO ; militant syndicaliste ; conseiller municipal ; militant de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) et de la Libre pensée.

Fils d’un dessinateur à l’Arsenal maritime de Toulon (Var) qui cultivait aussi des terres, d’opinions républicaines-socialistes, Baptistin Serrus ne reçut pas de sacrements religieux et obtint le certificat d’études primaires. Il effectua son service militaire dans un régiment d’artillerie à pied à Toulon (octobre 1905-octobre 1907). Ouvrier coiffeur à La Crau, il devint ouvrier boulanger à Collobrières en 1908. Secrétaire de la section socialiste SFIO, « antimilitariste violent » selon la police, il fut un des souscripteurs du Pioupiou de l’Yonne, journal de [Gustave Hervé)>73157], en 1912. Selon La Guerre sociale (8 janvier 1913), il fit adopter par l’assemblée générale de la section, le 15 décembre 1912, un ordre du jour félicitant Hervé et ses proches « pour leur courageuse campagne en vue du désarmement des haines ».

Baptistin Serrus se maria religieusement en janvier 1909 à Collobrières. Le couple eut quatre enfants qui ne reçurent pas les premiers sacrements religieux.

Il participa aux combats de la Première Guerre mondiale dans l’artillerie à pied. Démobilisé, il reprit son métier de boulanger puis entra, en octobre 1919, comme dépensier à l’asile d’aliénés de Pierrefeu où il allait désormais habiter.

Baptistin Serrus, dès 1920, secrétaire de la section socialiste SFIO, se prononça pour la motion du Comité de résistance socialiste à la fin de l’année. Il demeura secrétaire jusqu’en 1929 pour devenir secrétaire adjoint. Il présidait en 1925 le syndicat des employés des établissements hospitaliers départementaux. Membre du cercle des Rouges, futur cercle de l’Avenir, des sections locales de la Ligue des droits de l’Homme et de la Libre pensée, secrétaire du syndicat des employés de l’asile jusqu’en 1936, il présida la coopérative d’achats des employés de l’asile.

Baptistin Serrus, élu conseiller municipal, le 3 mai 1925, sur la liste républicaine du Cartel des gauches, avec 349 voix sur 545 inscrits, deuxième adjoint, délégué sénatorial, ne se représenta pas en 1929 à la différence d’autres socialistes SFIO sortants ; pourtant la presse, le 26 avril, le mentionna parmi les candidats sollicitant le renouvellement de leur mandat. Mais pour remplacer trois conseillers sortants, quatre furent proposés. Serrus se désista.. Il présida le comité local de soutien au candidat socialiste SFIO pour les élections législatives de 1928 et fut secrétaire de celui de 1932. Régulièrement délégué dans les congrès de la Fédération socialiste SFIO, il adhéra au Parti socialiste de France à la fin de 1933 et fut désigné, en décembre 1935, comme membre du comité électoral du parti pour la troisième circonscription. Lors des élections législatives de 1936, il fit partie du comité de soutien au candidat de l’Union socialiste et républicaine.

Baptistin Serrus approuva le vote du député socialiste SFIO Michel Zunino contre la délégation de pouvoirs au maréchal Pétain, le 10 juillet 1940. Mis à la retraite d’office en décembre 1940, il ne prit plus part à la vie politique.
_

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article131080, notice SERRUS Baptistin, Hyacinthe, Sigismond par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 25 juillet 2018.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat. F7/13085. — Arch. Dép. Var, 2 M 7 30 3, 31 1, 4 M 42, 3 Z 2 5. — Arch. Com. Pierrefeu. — Rens. de la famille de l’intéressé.

Version imprimable Signaler un complément