SALEZ Raymonde, dite Mounette

Par Jean-Pierre Besse

Née le 6 mai 1919 aux Lilas (Seine aujourd’hui Seine-Saint-Denis), morte en déportation le 9 mars 1943 à Auschwitz-Birkenau ; secrétaire ; militante communiste et résistante.

Raymonde Salez (Arch. PPo.).
Raymonde Salez (Arch. PPo.).

Fille d’un serrurier et d’une couturière prénommée Marthe, Raymonde Salez était scolarisée aux Lilas où elle obtint son brevet élémentaire puis elle apprit le métier de secrétaire ; elle travaillait depuis peu quand éclata la guerre. Militante des Jeunesses communistes avant guerre, elle participa à l’organisation clandestine de ce mouvement. Le 14 juillet 1941, elle déploya un drapeau tricolore lors d’une manifestation d’étudiants sur le boulevard Saint-Michel. Elle fut arrêtée puis relâchée le lendemain.

Raymonde Salez quitta alors son domicile 68 rue de Paris aux Lilas, pour une chambre place Daumesnil à Paris XIIe arr. et participa à l’attaque d’une librairie allemande du Quartier latin, début 1942.

En mars 1942, elle fut envoyée par la direction nationale dans l’Yonne pour reconstituer les Jeunesses communistes. Sous le pseudonyme de Claude, elle prit contact avec Claude Alliot et Robert Loffoy. Elle assura la liaison avec la direction nationale devenant interrégionale et travailla avec les FTP.

Le 18 juin 1942, elle fut arrêtée par la Brigade spéciale dans le cadre du démantèlement de l’appareil technique du Parti communiste et de la direction nationale et parisienne des Jeunesses communistes (affaire Tintelin).

Internée le 10 août à Romainville puis à Compiègne, elle fut déportée vers Auschwitz le 24 janvier 1943. C’est elle qui entonna la première la Marseillaise, le 27 janvier 1943, lorsque les déportées entrèrent au camp de Birkenau.

Atteinte de dysenterie, elle mourut à l’infirmerie (revier) du camp à 24 ans.

Elle était la fiancée de Albert Gueusquin, dit Bob, responsable national de l’armement des FTP.

Une rue des Lilas porte son nom.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article130300, notice SALEZ Raymonde, dite Mounette par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 21 juin 2018.

Par Jean-Pierre Besse

Raymonde Salez (Arch. PPo.).
Raymonde Salez (Arch. PPo.).

SOURCES : Arch. PPo. BS 1, GB 36, BG 37. - Charlotte Delbo, Le convoi du 24 janvier, Editions de Minuit, 2002. - Résistants et Résistantes en Seine-Saint-Denis, un nom, une rue, une histoire, Éditions de l’Atelier et AMRN 93, 2005. — La Résistance dans l’Yonne, cédérom ARORY et AERI, 2004. — Josette Cothias-Dumeix, La Participation des femmes à la vie sociale et politique (1935-1945), Mémoire de Maîtrise, Paris VIII, 1987. — Ville des Lilas, Patrimoine mémoire. La Résistance aux Lilas. Résistants dont les noms figurent sur nos plaques de rues, janvier 2010.

PHOTOGRAPHIES : Arch. PPo. GB 188 cliché du 15 juillet 1942.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément