ROSSI Étienne

Par Jacques Girault

Instituteur dans le Var ; militant du SNI.

Instituteur à Toulon (Var), Étienne Rossi fut élu le 25 mars 1920 membre du conseil syndical de l’Union générale des membres de l’enseignement public, future section départementale du Syndicat national des instituteurs. Il en devint le trésorier, le 15 avril 1920. Il écrivait des poèmes régulièrement publiés dans le bulletin de l’organisation. Il signait parfois du pseudonyme « Étienne Antsor, chansonnier ». Il devint secrétaire général de la section, le 9 octobre 1927. Ses origines corses l’amenèrent à apporter son soutien, lors des élections législatives de 1928, à Louis Gozzi. Ce dernier étant soutenu par la Fédération catholique varoise, Étienne Rossi fut radié de la Franc-maçonnerie (loge de la Réunion et du Droit humain). Aussi, certains responsables du syndicat s’employèrent-ils à l’écarter du secrétariat comme en témoigne la correspondance conservée par Florentin Alziary.

Lors de l’assemblée générale du 29 novembre 1928, en présence de Marty-Roland venu apporter le salut de la CGT, le rapport moral présenté par Rossi fut vivement critiqué. On lui reprocha notamment d’avoir utilisé des appuis politiques pour obtenir des mutations pour certains collègues (il aurait notamment fait intervenir le député Auguste Reynaud contre l’avis du bureau syndical). Il répondit avoir voulu réparer des injustices commises par l’administration et en l’absence des élus au conseil départemental de l’enseignement primaire avait associé à sa démarche auprès de l’Inspecteur d’académie un « homme politique qui a donné maintes preuves de son dévouement envers les instituteurs ». Finalement, l’assemblée refusa , par 31 voix contre 22, le blâme proposé. L’après-midi, Étienne Rossi annonça sa démission « pour permettre à un autre camarade mieux soutenu de faire l’unité pour le triomphe des luttes futures ».

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article129653, notice ROSSI Étienne par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 7 octobre 2014.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. privées F. Alziary. — Presse corporative.— Presse locale. — Sources orales.

Version imprimable Signaler un complément