RIBBE Séraphin, Joseph

Par Jacques Girault

Né le 20 décembre 1867 à Sainte-Maxime (Var), mort le 30 septembre 1949 à Toulon (Var) ; ouvrier à l’Arsenal maritime de Toulon ; militant syndicaliste ; anarchiste, puis socialiste puis communiste à Sainte-Maxime.

Fils d’un menuisier originaire du Muy (Var), Séraphin Ribbe reçut une éducation catholique et fréquenta une école religieuse. Il entra dans la marine de commerce en 1883 et effectua le service militaire dans la Marine nationale comme matelot canonnier sur divers bâtiments (42 mois à partir de janvier 1888). Il devint ouvrier métallurgiste à l’Arsenal maritime de Toulon. Anarchiste, archiviste du syndicat, fortement anticlérical, il adhéra en 1905 à la section locale de l’Association internationale antimilitariste. Membre du conseil d’administration de la Fédération CGT des travailleurs de la Marine en 1912, au début de la Première Guerre mondiale, trop âgé pour être mobilisé, il fut affecté à Marseille pour assurer le transfert des troupes en Orient. Il participa au bureau de la réunion de l’Union locale CGT, le 1er mai 1933.

Séraphin Ribbe se maria religieusement en avril 1892 à Sainte-Maxime avec une élève de l’Ecole normale d’institutrices. Leurs trois enfants furent seulement baptisés, dont une fille née en 1905 prénommée symboliquement Eglantine.

Membre de la section socialiste SFIO, en liaison avec Henri Lapeyre, il prit part à la campagne pour la réhabilitation de Joseph Caillaux.

Habitant maintenant Sainte-Maxime, Séraphin Ribbe participa à toutes les manifestations de la gauche favorables au Front populaire, soutenant notamment son ami, le maire Freze. Hostile au maréchal Pétain et aux mesures prises par la municipalité de Sainte-Maxime (changements de noms d’artères notamment), il se montra favorable à la Résistance sans y participer activement.

Devenu membre du Parti communiste français, il refusa en avril 1945 de figurer sur la liste conduite par Jacques Sadoul mais accepta de présider le comité des fêtes qui prépara notamment les cérémonies du 15 août, anniversaire du débarquement allié sur les plages varoises.

Ribbe fut enterré civilement.

Toussaint Flandrin et Albert Lamarque, anciens dirigeants syndicalistes de l’Arsenal, prononcèrent les éloges funèbres de Ribbe, membre du syndicat CGT des retraités de l’Etat.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article128739, notice RIBBE Séraphin, Joseph par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 28 juillet 2014.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 4 M 55 2. — Arch. Lamarque. — Rens. fournis par la famille de l’intéressé. — Arch. IIIe région maritime, matricule ouvrier DCAN. vol. 42, 3e série.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément