RAJAONA Johnson, Jean-Baptiste

Par S. Randrianja

Né vers 1902, Johnson Rajaona était matelot en 1924 il travailla ensuite pendant cinq ans à la maison Golas comme comptable. Il rédigea à la machine à écrire toutes les lettres aux militants de Diego et de Tananarive (Madagascar).

Il fut un des premiers militants du mouvement d’émancipation malgache à se déclarer publiquement communiste : son ancien métier de marin fut sans doute pour beaucoup dans cette démarche politique. Il reçut chez lui Me Foissin, avocat envoyé par le Parti communiste français pour défendre les militants malgaches en 1929. Habitant Tamatave, Rajaona était souvent en contact avec des marins. Il organisa une collecte pour défendre les inculpés après la manifestation de rue du 19 mai 1929. Il fut aussi l’un des principaux animateurs du journal fondé par Dussac, l’Aube nouvelle. En 1931, il se fit remarquer lors d’un pique-nique organisé par Dussac pour la commémoration du 19 mai 1929 à Ambohimanga, auquel furent aussi présents, Sakelika (militant nationaliste), Raveloson, Razafindrakoto, futur syndicaliste, Paul Ranaivo, Jules Ranaivo etc. Par la suite, Johnson Rajaona fut un militant de l’AFKM. (Parti du congrès).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article128000, notice RAJAONA Johnson, Jean-Baptiste par S. Randrianja, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 9 décembre 2014.

Par S. Randrianja

SOURCE : Arch. Aix, section SOM, 6 (2) d 30,35,55.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément