QUIRON (Madame)

Ouvrière de la soierie lyonnaise, militante CGT.

Ouvrière de la soierie lyonnaise, militante CGT, Madame Quiron fut en 1930 candidate à Paris au conseil supérieur du Travail, dans le 8e groupe « Soie et mélanges ». Elle ne recueillit que 32 suffrages sur 368 exprimés et ne fut pas élue.

Elle signa, dans la nuit du 10 au 11 juin 1936, pour la CGT « l’accord Bollaert » conclu entre le syndicat et l’Union des chambres patronales lyonnaises, qui adaptait au Rhône les accords Matignon. Elle participa ensuite, le 18 juin, aux négociations qui, après le déclenchement de la grève généralisée dans la soierie lyonnaise aboutirent au doublement du salaire des tisseuses.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article127856, notice QUIRON (Madame), version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 6 février 2017.

SOURCES : Arch. de l’UD-CGT du Rhône. — Le Travailleur parisien, avril-juin 1930. — Rapport moral au congrès de l’UD du Rhône, 7-8 mai 1938.

Version imprimable Signaler un complément