Né le 6 septembre 1886 à Toulon (Var), fils d’un ouvrier charpentier à l’Arsenal maritime de Toulon, Lucien Quiniou travaillait lui aussi à l’Arsenal et habitait le quartier du Fort-Rouge, à l’ouest de la ville. Membre des Jeunesses libertaires, il s’opposait souvent aux communistes dans les réunions du Comité pour l’amnistie intégrale. Après la démission des membres du comité de défense syndicale, il fut élu, le 15 septembre 1922, membre du conseil d’administration du syndicat des travailleurs de la Marine qui allait adhérer à la CGTU. En octobre 1922, il en était le secrétaire adjoint. Au début des années trente, il était secrétaire du comité Sébastien Faure* qui regroupait des anarchistes toulonnais.
Quiniou mourut le 3 décembre 1965 à Toulon.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13021. — Arch. Dép. Var, 4 M 59 2, 3 Z 4 21. — Arch. IIIe Région mar., 2 A4 12.

Jacques Girault

Version imprimable de cet article Version imprimable