QUILLENT Eugène

Ouvrier cannier ; militant CGT de Paris.

Il habitait Paris. En septembre 1896, il assista comme délégué au VIIIe congrès national corporatif — 2e de la CGT — tenu à Tours (Indre-et-Loire). Il y représentait l’union des syndicats de Paris et divers syndicats parisiens dont celui des ouvriers en cannes et parapluies. Douze ans plus tard, il assista au XVIe congrès national corporatif — 10e de la CGT — et à la 3e conférence des Bourses du Travail tenus à Marseille du 5 au 12 octobre 1908. Il y représenta le seul syndicat des ouvriers en cannes et parapluies de la Seine.

En janvier 1905 puis en avril 1907, il fut signalé comme étant conseiller juridique à la bourse du travail de Paris.

Avant la Première Guerre mondiale, Eugène Quillent collabora à la Vie ouvrière et à la Voix du Peuple. Il se spécialisa dans les questions juridiques touchant au droit du Travail : accidents et médecine du travail, assurances ouvrières, etc..

Il écrivit : E. Quillent, « Sabotage Honnête », La Voix du Peuple, n°341, 28 avril 1907.

Il assista au XVIe congrès national corporatif — 10e de la CGT — et à la 3e conférence des Bourses du Travail tenus à Marseille du 5 au 12 octobre 1908. Il y représenta le seul syndicat des ouvriers en cannes et parapluies de la Seine.

En 1925, E. Quillent était l’un des deux secrétaires du conseil judiciaire de l’Union des syndicats confédérés de Seine et Seine-et-Oise, avec Thomsen. Ce conseil était installé au siège de la CGT 211, rue Lafayette. Dans ses mémoires, René Belin* dit de Quillent qu’il s’était formé lui-même et avait acquis « une compétence certaine ».

Il était conseiller prud’homme CGT de la Seine de 1914 à 1932, section des Métaux et industries diverses

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article127802, notice QUILLENT Eugène, version mise en ligne le 22 avril 2017, dernière modification le 18 novembre 2017.

SOURCES : Compte rendu des congrès. Le nom est orthographié Quillant en 1896, Quillent en 1908. — La Lutte sociale de la Seine-et-Oise, organe de la Fédération socialiste révolutionnaire de Seine-et-Oise et des cantons de Noisy-le-Sec et de Pantin, 14 janvier 1905, 6 avril 1907 (BNF Gallica). — L’Humanité, 28 janvier 1921. — La CGT, 1925, op. cit. [Iconogr.]. — Agenda de la Bourse du travail de Paris. — Le Travailleur parisien , juillet-septembre 1932. — René Belin in du secrétariat de la CGT au gouvernement de Vichy , Editions Albatros, 1978. — Notes de Louis Botella.

Version imprimable Signaler un complément