POSTEL André

Par Yves Le Floch

Militant socialiste de Cherbourg (Manche).

Secrétaire de la section socialiste de Cherbourg (Manche) en 1933, André Postel la représenta aux deux congrès fédéraux de Saint-Lô (9 avril) et Granville (9 juillet), entrant à cette dernière occasion au comité fédéral. Il fut dans la Manche le plus ardent défenseur de la minorité de la SFIO et écrivit de juillet à septembre 1933 une série d’articles polémiques dans l’Avenir de la Manche, organe de la fédération, attaquant durement la majorité et développant les thèmes « néos ». Il était suivi par quelques militants importants, notamment par leurs fonctions syndicales (Charles Granguillotte*, Amédée Leseigle, Pierre Guéroult*), tous membres de la section de Cherbourg, qui signèrent avec lui, dans l’Avenir du 2 septembre, une protestation contre la mainmise du courant blumiste sur le Populaire et où s’exprimait leur soutien à Adrien Marquet* et Marcel Déat*. Postel devint cependant, alors que mûrissait la crise du Parti, nettement minoritaire au sein de la section qui vota en octobre l’exclusion des parlementaires néos et choisit René Schmitt comme secrétaire. Le rapport des forces était alors tel que, s’il fut mandaté au congrès fédéral de 1934, seul défenseur de la minorité, il était accompagné de cinq camarades majoritaires.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article127046, notice POSTEL André par Yves Le Floch, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 15 décembre 2018.

Par Yves Le Floch

SOURCE : L’Avenir de la Manche.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément