PETIT Aimé, Jules, dit PETIT-LOISEAU

Par Didier Bigorgne

Né le 17 juillet 1859 à Bosseval-et-Briancourt (Ardennes), mort le 30 novembre 1946 à Issancourt-et-Rumel (Ardennes) ; boulanger ; militant socialiste (POSR, puis SFIO) ; maire d’Issancourt-et-Rumel (1908-1919).

Fils d’un ouvrier tisseur et d’une mère au foyer, Jules Petit exerçait le métier de boulanger quand il épousa Marie, Félicie Loiseau, couturière, le 25 mars 1886 à Issancourt-et-Rumel. De cette union naquit un garçon.

Aux élections municipales de mai 1896, Jules Petit-Loiseau fut élu, avec l’étiquette POSR, dans le village d’Issancourt-et-Rumel. Il ne retrouva pas son siège au scrutin de mai 1900.

Jules Petit-Loiseau fonda le cercle socialiste L’Eglantine le 27 février 1905. Avec l’unité, il adhéra au Parti socialiste SFIO. Aux élections municipales de 1908, il conduisit la liste de son parti à la victoire et devint maire d’Issancourt-et-Rumel. Il le demeura jusqu’au 8 décembre 1919.

Jules Petit-Loiseau cessa son activité de boulanger en 1925. Il était veuf quand il mourut. A cette date, son fils, Maurice Petit était maire d’Issancourt-et-Rumel.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article125920, notice PETIT Aimé, Jules, dit PETIT-LOISEAU par Didier Bigorgne, version mise en ligne le 10 avril 2016, dernière modification le 10 avril 2016.

Par Didier Bigorgne

Sources : Arch. Fédération des Travailleurs socialistes des Ardennes (médiathèque de Charleville-Mézières).— Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes, t. II, op. cit. — Presse locale.— Etat civil de Bosséval et d’Issancourt-et-Rumel.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément