PELLETIER Georges, Émile

Par Daniel Grason, Jean Maitron

Né le 21 décembre 1914 à Paris Xe arr. (Seine) ; mort le 5 mai 1938, à Figueras (Espagne) ; garçon de café ; militant communiste ; volontaire en Espagne républicaine.

Georges Pelletier habitait 39 bis, rue Roussel à Puteaux (Seine, Hauts-de-Seine), alla à l’école primaire, effectua à partir de 1935 deux ans de service militaire au 159e Régiment d’infanterie à Bitche (Moselle). Émile le père de Georges était communiste, sa mère Madeleine née Weber, gouvernante, sympathisante, membre de l’ARAC. Garçon de café, Georges travailla à l’Hôtel Terminus, gare saint-Lazare qui employait quatre cents personnes, il se syndicat à la CGTU, puis à la CGT, syndicat des Hôtels, bars, restaurants (HBR) dont le siège était rue de Lancry, à Paris Xe.

Dans le foyer familial, il lut l’Humanité et Le Canard enchaîné dès l’âge de quinze ans, adhéra aux Jeunesses communistes de France (JCF) à Puteaux en 1932, fut membre du bureau. Il participa aux manifestations antifascistes de 1934, mais ne fut pas dans le mouvement de grève en 1936. Il lisait L’Avant-Garde et Regards, étudia ABC du Communisme, de Nicolas Boukharine et Fils du peuple, de Maurice Thorez. Il adhéra de lui-même « sans personne » précisait-il au parti communiste en 1938, cellule Arago

Il arriva en Espagne le 3 avril 1938, incorporé dans la XIVe Brigade internationale, 4e bataillon, 3e compagnie. Dans sa biographie du 2 mai 1938, il faisait référence à Secrétin et au secrétaire de la section communiste André Frejabue. Dans celle du 30 juin, il écrivait que sa venue en terre espagnole était « faire preuve d’antifascisme ». Il allait livrer son premier et ultime combat, la bataille de l’Ebre s’engagea fin juillet 1938. Georges Pelletier grièvement blessé, transporté à la clinique n° 1 de Figueras y mourut le 5 août 1938.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article125406, notice PELLETIER Georges, Émile par Daniel Grason, Jean Maitron, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 18 août 2011.

Par Daniel Grason, Jean Maitron

SOURCES : Arch. AVER. – RGASPI 545.6.1346, BDIC mfm 880/28.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément