PARIS Léon [PARIS Gertrude, Léon]

Par Justinien Raymond

Né à Villeneuve-L’Archevêque (Yonne) le 1er avril 1858 ; mort à Paris le 25 juillet 1925 ; ouvrier charron ; militant socialiste et syndicaliste ; conseiller municipal de Paris.

Issu d’une famille de 10 enfants, il arriva à Paris en 1877 comme charron, et s’y mêla au mouvement ouvrier naissant. Membre de son syndicat dès sa formation, il devint secrétaire puis trésorier de la chambre syndicale, géra des cours professionnels, siégea au conseil des prud’hommes, fonda plusieurs oeuvres postscolaires. Il dirigea le chantier du XIXe arr. de la Chevalerie du Travail créé le 8 novembre 1895. Il adhéra également au mouvement socialiste, indépendant d’abord, puis affilié tour à tour à la FTSF, au PSF et enfin, en 1905, à la SFIO. Paris fut délégué aux congrès généraux des organisations socialistes à Paris, salles Japy (1899) et Wagram (1900) ainsi qu’au congrès d’unité de la salle du Globe (avril 1905). La Fédération socialiste SFIO de la Seine le délégua au congrès national de Chalon-sur-Saône (octobre 1905). Attaché au quartier de la Villette (XIXe arr.) (il résidait en permanence au 90 rue d’Aubervilliers) il y conquit une solide position électorale. Après deux échecs au Conseil municipal, en 1893 (avec 14,59 %) et en 1896 (avec 18,29 %), Paris fut élu en 1900 (avec 22,72 % puis 28,75 %) et siégea pendant vingt-cinq ans, jusqu’à sa mort, à l’Hôtel de Ville de Paris (il fut élu comme candidat PSF avec 50,99 % et candidat SFIO en 1908 avec 55%). Il avait été secrétaire du conseil municipal pendant la session 1904-1905. Il conserva son siège de conseiller en 1919. Socialiste unifié, il se présenta aux élections sénatoriales de janvier 1920 dans le XIXe arr. et recueillit 352 voix.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article124911, notice PARIS Léon [PARIS Gertrude, Léon] par Justinien Raymond, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 1er février 2019.

Par Justinien Raymond

ŒUVRE : Collaboration au Prolétaire de P. Brousse.

SOURCES : Bibl. Nat., notes biographiques..., op. cit.. (le document donne, à tort, le 11 avril comme date de naissance. — Hubert-Rouger, La France socialiste, op. cit.., p. 400. — M. Dommanget, La Chevalerie du Travail française, op. cit.. — Arch. Dép. Seine DM3 , vers. 10451/76/1. — Nos édiles, op. cit..La Gazette de l’Est, 18 janvier 1920.

ICONOGRAPHIE : Hubert-Rouger, op. cit..

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément