ORLUC Louis

Par Daniel Grason, Jean Maitron

Né le 28 juillet 1893 à Paris XIXe arr. (Seine) ; mort le 22 novembre 1961 ; chauffeur ; communiste ; volontaire en Espagne républicaine.

Louis Orluc ancien combattant de la guerre 1914-1918, fut chauffeur dans l’industrie chimique, il habitait 139 av de la République, à Montrouge (Seine, Hauts-de-Seine). Membre du parti communiste, il arriva en Espagne le 1er mai 1937, fut affecté au service des transports de la Base d’Albacete, service sanitaire de l’hôpital de Benicassim., 129e Brigade internationale. Le 4 décembre 1937, il eut le tibia de la jambe gauche fracturé, lors d’un accident de camion, à Albacete, hospitalisé jusqu’au 8 avril 1938. Quelques jours après sa sortie de l’hôpital, il fut blessé à la cuisse gauche par un éclat de bombe à Tortosa, ce qui nécessita son hospitalisation jusqu’au 18 juillet 1938. Il combattit au front du Levant d’août à octobre 1938.

Il ne tarissait pas d’éloges sur le Front populaire espagnol : « Fonctionnement bon et juste dans l’unité contre l’invasion étrangère, […] le fascisme international. Bonne conduite des Brigades Internationales et son unité politique et militaire. » Le service des cadres s’inquiéta à plusieurs reprises du comportement de Louis Orluc qui se laissait aller quand il était éméché à des insultes envers les officiers, « menaçant à tout instant de jouer du couteau ». Son rapatriement eut lieu le 21 janvier 1939.

Il mourut le 22 novembre 1961 à Paris, XIVe arr.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article124406, notice ORLUC Louis par Daniel Grason, Jean Maitron, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 17 août 2011.

Par Daniel Grason, Jean Maitron

SOURCES : Arch. AVER. – RGASPI 545.6.1339, BDIC mfm 880/27 ; RGASPI 545.3.764, BDIC mfm 880/44 ; RGASPI 545.3.765, BDIC mfm 880/44 ; RGASPI 545.2.290, BDIC mfm 880/48. – État civil.

Version imprimable Signaler un complément