NONIER Adrien [NONIER Pierre, Adrien]

Par R. Debant

Né le 23 février 1875 à Bordeaux (Gironde), fils d’un restaurateur, Adrien Nonier, préparateur en pharmacie à Narbonne (Aude), avait été gagné au socialisme dès le début du siècle sous l’influence du docteur Ferroul. Il était au lendemain de la Première Guerre mondiale, l’un des membres les plus actifs de la section socialiste de la ville et de la Ligue des droits de l’Homme.

Conseiller municipal depuis le 5 mai 1912, réélu le 30 novembre 1919, il devint secrétaire de la Fédération socialiste en 1920. Il s’était montré nettement favorable à l’Union sacrée et, lors du congrès d’août 1919, il avait, de concert avec la plupart de ses camarades narbonnais, soutenu Félix Aldy, attaqué par la section de Carcassonne pour avoir voté les crédits militaires (voir Cazalets). Après les élections complémentaires de janvier 1922, il accéda aux fonctions de deuxième adjoint.

Lors des élections législatives de 1919, il figura en 5e position sur la liste socialiste avec Félix Aldy et recueillit 10 488 voix. La victoire revint à une liste radicale. Il fut à nouveau candidat au scrutin de 1924, mais en seconde position cette fois. Il obtint 17 344 voix, soit environ 26 % des suffrages exprimés. Les radicaux l’emportèrent à nouveau.

Adrien Nonier mourut en cours de mandat, le 4 janvier 1925.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article124136, notice NONIER Adrien [NONIER Pierre, Adrien] par R. Debant, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

Par R. Debant

SOURCES : Arch. Com. Narbonne. — La République sociale, 8 janvier 1925. — Compère-Morel,Grand dictionnaire socialiste, op. cit.

Version imprimable Signaler un complément