MONTET

Militant de la Fédération socialiste SFIO de la Gironde, Montet fut, à trois reprises, son candidat aux élections législatives dans la circonscription de La Réole. En 1928, il obtint 1 873 voix sur 11 933 suffrages exprimés et se désista pour le député sortant radical-socialiste qui fut battu. À l’élection partielle du 22 novembre 1931, il obtint 2 403 voix sur 11 084 votants et son désistement assura le succès du candidat radical-socialiste Cluzan. Montet, à nouveau sur les rangs, en 1932, ne retrouva que 1 276 suffrages sur 12 584 votants et se désista pour Cluzan qui fut réélu.

Un an plus tard, avec le gros de la Fédération de la Gironde, Montet quitta le parti lors de la scission néo-socialiste. Candidat d’Union socialiste et républicaine à La Réole en 1936, il ne recueillit que 561 voix sur 13 810 inscrits, dernier de tous les candidats.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article122915, notice MONTET, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

SOURCES : G. Lachapelle, Les élections législatives, op. cit.La Vie socialiste, 28 novembre 1931.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément