MAUPAS Blanche, Marie

Par Michel Dreyfus

Le caporal Maupas
Le caporal Maupas

Née le 28 novembre 1883 à Hudimesnil (Manche), fille de Sidonie Herpin, domestique, Blanche Maupas se maria le 30 juillet 1907 à Heussé, avec l’instituteur Théophile Albert Maupas, né le 3 juin 1874 à Montgardon. Directrice d’école, veuve du caporal Théophile Maupas, fusillé « pour l’exemple » à Suippes (Marne) le 17 mars 1915, Blanche Maupas militante pacifiste et de la Libre pensée fut membre de la Ligue internationale des combattants de la paix (LICP) et élue à son Comité directeur à la suite des congrès d’Agen (1935) et de Bernay (12-13 avril 1936) de cette organisation. B. Maupas qui ne se représenta pas au Comité directeur de la LICP à son congrès national de Saumur (1938) resta néanmoins en liaison avec cette organisation qui lui manifesta sa sympathie à la perte de sa fille en 1939. Elle avait obtenu la réhabilitation de son mari.

Elle mourut à l’hôpital d’Avranches (Manche) le 24 septembre 1962.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article121173, notice MAUPAS Blanche, Marie par Michel Dreyfus, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 9 novembre 2014.

Par Michel Dreyfus

Le caporal Maupas
Le caporal Maupas

ŒUVRE : Le fusillé, préface de Paul Allard, Paris, Maison coopérative du livre, 1934, 288 p.

SOURCES : Le Barrage, 7 mai 1935, 23 avril 1936, 3 février 1938, 8 juin 1939. — Défense de l’homme, octobre 1962. — Notes de Jean Maitron. — État civil. — BDIC, F delta 1836.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément