MATHIS Édouard

Par Daniel Grason

Né le 19 août 1900, à Valdoie (Territoire-de-Belfort) ; ajusteur ; communiste ; volontaire en Espagne républicaine.

Édouard Mathis, suivit l’école primaire, obtint son CEP, entra à la société Alsacienne de construction mécanique à Belfort qui comptait deux mille cinq cents salariés. Apprenti, il acquit une formation d’ajusteur, resta sept ans dans l’entreprise. Son père José, ouvrier d’usine était un républicain d’opinion socialiste, Élisa sa mère travaillait dans une fabrique, René son frère était membre du parti communiste à Nanterre (Seine, Hauts-de-Seine). Édouard vint habiter cette ville, 41, rue du Sergent Bobillot, fut sans travail, adhéra au parti communiste, lisait l’Humanité, l’hebdomadaire édité par la section communiste L’Éveil de Nanterre, et L’Avant-Garde.

Il effectua son service militaire en 1921 au 10e Régiment d’artillerie coloniale à Rueil-Malmaison (Seine-et-Oise, Hauts de-Seine), apprit les techniques de l’artillerie, contracta un engagement de quinze ans dans la coloniale. Chef de pièce, sous-officier comptable, son unité fut engagée dans la guerre du Rif, au Maroc dès 1924, contre le soulèvement des marocains dirigés par l’Émir Abd-el-Krim qui demandaient leur indépendance, il apprit à parler l’arabe.

Le 23 décembre 1937, il était en Espagne « pour lutter contre le fascisme », fut incorporé comme pointeur dans la batterie Rosa Luxembourg, à une unité antitanks de la XIe Brigade internationale, 2e bataillon, 4e compagnie. Il participa aux combats de Teruel (janvier, février 1938), de Huesca et de Belchite. Édouard Mathis indiquait à son frère, dans une lettre datée 29 juillet 1938, qu’il était « arrêté pour désertion », or, dans ses biographies du 7 et 8 novembre, il n’en parlait pas. Il fut probablement rapatrié en novembre 1938.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article121062, notice MATHIS Édouard par Daniel Grason, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 25 janvier 2012.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. AVER. – RGASPI 545.6.1310, BDIC mfm 880/25. – État civil, recherches infructueuses.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément