MARRET Mario [MARRET Marius]

Né le 27 mai 1920 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), mort le 5 janvier 2000 à Avignon (Vaucluse) ; militant anarchiste puis communiste ; cinéaste.

Elève au collège Amédée Gasquet de Clermont-Ferrand puis serrurier et ferronnier d’art dans cette ville, Mario Marret était alors anarchiste, espérantiste, végétarien, anticlérical. Il fréquentait les réfugies politiques allemands et, à la fin de la guerre d’Espagne, il voulut aider les républicains espagnols. Il alla enquêter au camp d’Argelès pour faire un article dans Le Libertaire. .

En 1941, il travailla au groupement de communication radioélectriques d’Hauterive. Passé en Algérie, il mit ses connaissances au services de l’OSS américain dans la cadre de la préparation du débarquement du 8 novembre 1942. L’OSS le fit parachuter en France pour relever l’implantation des forces allemandes. Capturé le 11 avril 1944 à Lyon, condamné à mort, il fut échangé contre deux agents de l’Abwehr le 23 août 1944.

Cinéaste, il participa aux expéditions de Paul-Emile Victor et réalisé des courts métrages appréciés sur les animaux. Il s’engagea aux côtés du FLN pendant la guerre d’Algérie et travailla à la télévision algérienne après l’indépendance.

Dans le courant des années 1970, il devint psychanalyste. Au début de la guerre du Vietnam, il renvoya ses décorations américaines et publia une lettre ouverte dans la presse communiste de Marseille. Retiré dans le Vaucluse, animateur du Ciné-cub d’Apt, il était membre du PCF.

Il semble avoir eu un certain poids dans la politique cinématographique du PCF. C’est lui qui informa Chris Marker que le film Classe de lutte ayant pour cadre Besançon (groupe Medvedkine) "ne sera pas distribué dans le cadre du Parti et de la CGT, les portes seront fermées". On jugeait que le film était "CFDT". il est venu à Besançon et à connu les membres du groupe Medvedkine.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article120386, notice MARRET Mario [MARRET Marius], version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 7 novembre 2019.

Filmographie : Caen, 19 février 1968, Documentaire, 1- mm, 1968.

SOURCES : Notes d’André Simon. — Myriam Afi, Des vies en une. Analyse de l’engagement des ouvrières de la Rhodiacéta dans le groupe Medvedkine de Besançon à l’aune des trajectoires, Mémoire de Master, Paris-Nanterre, 2019.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément